Avertir le modérateur

21/02/2008

Elections municipales à Amiens : vote par défaut ?

097fd84f8a9aa5111deb4acd0812cd2a.jpg

Toutes les listes électorales ont publié la liste de leurs colistiers.

Nous ne parlerons pas ici des électeurs membres des partis politiques et qui auront donc un vote militant, ce qui ne veut pas dire qu’ils seront toujours ravis des choix faits en leurs noms.

Nous évoquerons l’électeur lambda, celui qui s’intéresse à la politique mais qui est prêt à avoir des votes différents aux présidentielles, législatives, municipales.

Un vote, au cas, par cas pour ce qui semble être le meilleur pour lui et les siens.

Première constatation : malgré les coups de théâtre annoncés, rien de bien exaltant.

Pas de candidats charismatiques, pour une ville de 136.000 habitants, on constate que nous sommes une petite vile de province.

A cela plusieurs raisons : les partis ont peu de militants et peu de militants brillants et lesdits militants brillants ont souvent des activités professionnelles prenantes et ils ne veulent pas prendre des charges au sein de la commune qu’ils ne pourraient assumer.

Les militants brillants ne souhaitent pas toujours se dévoiler publiquement pour ne pas nuire à leur carrière.

En un mot, le sentiment, on prend les mêmes, on refait les peintures ! et c’est reparti.

Gilles de Robien, tant dans ses nouveaux que dans ses anciens qui rempilent, pas de miracle – les nouveaux étaient déjà de la famille et du cercle !

Le Modem : on pouvait penser que le Modem aurait su mobiliser des « troupes fraîches » aux couleurs orange (ils sont orange très clair voire transparent).

Madame Fachon semble régler des comptes avec son ancien chef.

Gilles Demailly et le PS : le chef de file est intéressant mais le reste !

Nous ne disons pas que tous les candidat(e)s sont mauvais sur les différentes listes.

Nous avons le même sentiment que lorsque nous voyons certains films : on dit les acteurs excellents, la mise en scène professionnelle, les décors somptueux, le scénario pas mal mais en sortant de la salle, un sentiment de non achevé, la mayonnaise n’a pas pris même si les ingrédients étaient individuellement bons.

C’est le même sentiment. Pas de liste phare, qui donne envie de voter spontanément et avec enthousiasme. Toutes les listes semblent avoir eu le plus grand mal à trouver des candidats (un exemple mais qui pourrait fonctionner pour toutes les listes, Demailly a pris en bonne position Goffinon : 0,81% aux dernières législatives !! Nous en rions encore !!!).

Les projets : personne ne peut être choqué par un projet -  l’écologie, les énergies durables, le travail, le développement de la ville, des crèches etc. mais personne n’est transcendé par un programme.

Grandes interrogations, grand scepticisme ! Faut voir (mais quoi et quand maintenant !)

Un peu de nouvelles du blog : il va bien, il continue et continuera après les élections. Nous avons commencé avec 28 visites journalières en octobre, nous sommes à 130, avec un buzz de 1300 un jour de novembre (sûrement un article écrit par Lafleur, il a ses supporters, supportrices peut-être !)

45 articles publiés, 256 commentaires (grand merci aux commentateurs qui apportent beaucoup d’informations), un classement, sans rien demander, par 20 minutes dans les blogs de ville, avec une présence permanente dans leurs colonnes, un bon référencement dans les moteurs de recherches. En un mot, nous sommes des blogueurs heureux.

Bien sûr, nous sommes de vieux potaches blogueurs-blagueurs mais honnêtes.

Continuez à nous lire, à nous faire connaître et à contribuer par vos commentaires.

Bien l’bonjour à tartous.

Blaise et Lafleur.

11/02/2008

A Amiens : le Tout Sauf de Robien ?

b97f5bbe39a6718dd84c2b76e9f286a7.jpg

Aux élections présidentielles, il y avait eu les Tout Sauf Sarkozy.

Si l’on en croit les « programmes » des municipales, il y a une nouvelle tendance amiénoise le TSR, le Tout Sauf de Robien.

Mesdames Fachon et Leflot-Savain sont ou ont été membres des listes de Gilles de Robien.

Leurs argumentaires se résument à TSR.

Le PS, par la voix de Gilles Demailly, propose en l’état un programme municipal un peu généraliste. Les arguments développés, dans son dépliant distribué pour les municipales, pourraient s’appliquer à de nombreuses villes.

Trois mandats, ça suffit !

C’est un peu la tonalité de la campagne – campagne qui n’a pas réellement commencé, les listes définitives ne sont pas publiées – il y a lieu de penser qu’elles ne le seront lors des dépôts officiels.

Y-aurait-il encore des tractations en cours ?

Il est vrai que personne ne semble s’impliquer sur des programmes précis, Gilles de Robien, cache même son étiquette politique.

Il serait bon pour la démocratie amiénoise, que nous connaissions les listes et leur programme concret, leur projet précis pour Amiens.

Blaise.

08/02/2008

Dominique Fachon et son programme culturel !!!

b773e5a43e82d6eb8690d38b0339f899.jpg

Dominique Fachon est l’une des rares candidates à avoir un blog facile à trouver sur Google.

Curieux, je vais voir ce document – « Dominique m’as tuer » !

Elle y expose ses programmes pour le sport et la culture.

Pour le sport, elle veut du sport de masse et trouver un sponsor pour l’ASC.

Pour la culture, un chef d’œuvre de populisme : « proposer aux Amiénois des programmes plus populaires que ceux existants : Revenir au théâtre de boulevard et aux opéras comiques. – En finir avec une culture pour les élites et revenir aux fêtes populaires telles que le carnaval et les bals musettes ».

Je recopie afin d’éviter de déformer ses propositions.

Elle a bien fait de quitter la liste de Gilles de Robien pour venir faire de telles propositions, certainement conformes au programme du CNI dont elle est présidente dans la Somme.

Son ambition pour Amiens : le théâtre de boulevard, et les bals musettes et cela après avoir fait un sport de masse !

Vague sentiment que cela me rappelle quelque chose ? J’aime mieux ne pas me souvenir.

Blaise.

06/02/2008

Gilles de Robien doit-il avoir peur pour sa mairie ?

7f6075366de009f6bd4be60f1f030d9e.jpg

Conformément à l’air du temps, il n’y a plus de listes politiques à Amiens!

Gilles de Robien donne l’exemple en criant haut et fort : « mon parti, c’est Amiens ».

Il est vrai qu’il n’est plus UDF et pour cause, pas Nouveau Centre, encore moins Modem.

Cette neutralité lui permettra de mieux récupérer au second tour deux listes, celle de Madame Fachon et celle du Modem.

Elle lui permet également de faire oublier ses postes de ministre et son soutien à Nicolas Sarkozy – surprenant cette histoire de soutien: Gilles de Robien met tout en œuvre pour aller chercher les élus UDF et faciliter les soutiens de ceux-ci à Sarkozy.

Gilou a même droit aux honneurs des embrassades sakoziennes puis tout à coup un silence !

Que s’est-il dit ou pas dit !!

Les listes à vocation de ralliement à Gilou au second tour :

Madame Dominique Fachon, présidente du CNI Somme, se présente sous l’étiquette « Vive Amiens » qui serait une liste apolitique composée d’hommes et surtout de femmes, si l’on en croit son site, dont la seule vocation serait de donner à Amiens un souffle nouveau !

Madame Yanick Leflot-Savaindéfend la couleur orange du Modem, dans le cadre du choix national  de conduire des listes indépendantes, partout où cela sera possible.

Ces deux femmes sont déjà des « fidèles » de de Robien : Madame Fachon est conseillère municipale, Madame Leflot a été sur sa liste en 1995.

Il serait excessif de dire que ces listes sont des succursales de la liste de Gilou mais quelque soit les consignes de vote pour le second tour, une grande majorité de leurs électeurs se reporteront naturellement sur la liste de de Robien.

Je sais que le Modem aurait fait le choix de se maintenir en tout état de cause (sous réserve de pouvoir le faire, à savoir obtenir 10% des suffrages exprimés au premier tour).

De fait, le vrai combat sera le combat des Gilles.

N’aurait-il pas été plus clair pour ces « petites listes » de réfléchir à des alliances, dès le premier tour ?

Leurs électeurs vont certainement le faire pour eux et voter utile dès le premier tour.

Gilles de Robien doit-il avoir peur ? Il est quasi certain qu’il ne sera pas élu au premier tour, quant au second tour, il ne sera battu que si la gauche présente une liste rénovée, avec de jeunes candidats. Si dans la tradition, les mammouths sont là, Gilou a encore  un mandat à faire!

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu