Avertir le modérateur

13/05/2008

A Amiens : Darcos OUI ou Darcos NON ?

860396706.jpg

Jeudi 15 mai, il y a grève et notamment des enseignants.

Que va faire la Ville d’Amiens ? Ouvrir un ou deux centres de loisirs pour permettre l’accueil traditionnel des enfants qui ne peuvent être gardés par des membres de la famille ou des nounous ?

Gilles Demailly va-t-il mettre en place le « service minimum » préconisé par Xavier Darcos ou au contraire comme Bertrand Delanoë s’y opposer ?

 

Si vous avez la réponse, merci de la donner.

En l’état, il semblerait que rien ne soit décidé – je suis conscient qu’il y a eu des ponts et que le mois de mai est un mois où il faut composer avec les jours fériés mais cela est prévu de longues dates !

Parents si vous avez une réponse dites-le !!!

*****************************

1535391068.jpg

La Maison de la Culture d’Amiens et Mai 1968 :

Le Courrier Picard titre aujourd’hui : « La Maison de la culture d’Amiens emblème de mai 1968 ».

Que le parvis de la Macu soit un lieu de rassemblement rien de nouveau, même en 1968 !

Aujourd’hui, encore beaucoup de manifestations ont pour point de ralliement la Macu.

L’évènement important à la Macu en mai 1968, c’est la tentative de prise de pouvoir de l’institution par le Carquois. Pour les plus jeunes, le Carquois (à ses débuts) était une troupe de théâtre fondait par des enseignants, en particulier par Jacques Debary (oui, le père) qui a fini par une carrière à la télévision.

En 1968, Debary ne jouait plus au Carquois, le chef de troupe était Labarrière. Les acteurs de cette troupe avaient décidé d’envahir un soir la Maison de la Culture pour y faire des ateliers « populaires » de théâtre, peinture etc.

L’invasion a duré quelques heures et tout le monde au Commissariat.

Ce n’est peut-être pas l’évènement le plus important de mai 1968 à la Macu mais certainement plus que l’occupation du parvis !!

Blaise.

18/03/2008

Quand je serai grand, je ne serai jamais ministre de l’éducation nationale !

9edfbfa26e26a9789046324dd7eb1970.jpg

Je ne sais si les enseignants ont un grand pouvoir sur l’électorat et l’opinion publique, par contre, il est certain qu’il n’est pas bon d’être ministre de l’éducation nationale quand on veut faire de la politique.

Liste non exhaustive et non chronologique :

Lionel Jospin était un ministre assez apprécié des enseignants : pan ! Absent au second tour en 2002 !

Jean-Pierre Chevènement avait aussi bénéficié d’une assez bonne réputation : il a perdu, il y a bien longtemps Belfort, un has been maintenant !

Jack Lang : ministre de tout, de la culture, des grands travaux et de l’ ‘éducation nationale (pour venir faire regrossir le mammouth !) et peut-être un jour de Sarkozy, a été battu à Blois en 2001.

Xavier Darcos : soutenu par l’UMP, le Modem etc. une claque dimanche dernier.

Gilles de Robien : son passage à l’éducation nationale n’est certainement pas le seul motif de sa défaite mais ses critiques sur la méthode globale (à mourir de rire !!), son engouement très militant pour la méthode syllabique… Pan sur le bec comme dirait le Canard !

C’est bien réfléchi, quand je serai grand, je ne serai jamais ministre de l’éducation nationale !

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu