Avertir le modérateur

16/06/2008

La « cohabitation » portera-t-elle ses fruits à Amiens ?

1729322546.jpg

La ville d’Amiens bénéficie d’une mairie, d’un conseil général, d’un conseil régional de gauche face à l’Etat UMP.

Ces trois entités nous permettront-elles de mieux vivre à Amiens ?

Il est évident que la politique, sur les points les plus importants, est du ressort du président de la république et du gouvernement.

Y aura-t-il une synergie favorable aux amiénois ?

La décentralisation permet maintenant une forme d’autonomie : transports, social, culture, éducation…

Il n’est pas question de prôner qu’Amiens devienne un village gaulois résistant à toute la France mais aujourd’hui que pouvons-nous espérer du bénéfice de cette situation ?

Aujourd’hui, nous ne voyons guère les perspectives de dossiers traités en commun et en synergie.

Certes le conseil général et la mairie (Amiens Métropole étant aussi sous le vocable mairie) s’installent et doivent prendre connaissance des dossiers.

Les transports : un long processus de concertation doit se mettre en place, pour la culture les saisons 2008-2009 des différents lieux culturels sont programmées, le Zénith (est-ce de la culture et la ville n’a pas à intervenir sur le programme de cette entité privée) semble se mettre en place, éducation : la carte scolaire libre se mettra en place en septembre 2009.

Par contre, il semblerait qu’Amiens-plage soit supprimée pour cause de coût, qu’aune manifestation culturelle ne soit programmée pendant les grandes vacances pour les amiénois qui ne peuvent partir en vacances…

Faudra-t-il attendre la rentrée de septembre pour voir un schéma des projets ?

Le démarrage est lent, il faut mieux un « diésel » lent au démarrage et efficace, qu’un bolide trop rapide qui va dans le mur mais nous nous impatientons !!

Blaise.

13/04/2008

Le gouvernement amiénois est constitué !

af0e7d402fbd9e7a006be8a440c3feea.jpg

Une semaine riche en événements : conseil général, Amiens-Métropole : les troupes sont ont au complet !

Une anecdote : le Courrier Picard est inspiré par Blaise ! Comme par hasard, ce journal choisit plusieurs jours après nous le thème : « faut-il démonter la verrière ? ». Nous l’avons toujours dit que nous étions les meilleurs !!! Nous reviendrons sur ce sujet – Gilles Demailly considère à juste titre que ce problème n’est pas prioritaire et que le prochain maire verra le problème ! Le prochain maire ne verra rien car où cette verrière est détruite de suite ou jamais – on en reparlera !

Le Conseil général – de toute évidence, on ne joue plus dans le consensuel. Il fut un temps, notamment celui de Max Lejeune, où il y avait une opposition et une majorité mais il était d’usage de se rendre des services entre amis et de se partager le pouvoir. Peut-être parce que la gauche détient la région, le Conseil général et la mairie d’Amiens (plus Péronne et Abbeville et Montdidier et Roye etc.), le temps du partage semble terminer. En effet, le fait d’être à toutes les manettes régionales impose des résultats et il y a un sentiment de ne pas partager !

L’attitude de la droite tant à Amiens-Métropole (incident de Monsieur le Doyen de la fac de droit(e) Mercuzot est un peu puéril) qu’au Conseil général est « naïve » - la gauche n’a jamais promis l’ouverture. Mais c’est une chanson que je crois reconnaître à l’arrivée de Gilles de Robien à la mairie !!

Ce qui est plus préoccupant, c’est Amiens-Métropole : les jeunes élus à la mairie, les vieux de la vieille à Amiens-Métropole !

Des surprises : Francis Lec en 7° position, paie-t-il sa première vice-présidence au Conseil général ? Didier Cardon à l’enseignement et Alain David à la culture (12° position la culture, pas un très bon score pour une municipalité de gauche !) restent des très mauvais choix. Il n’est pas sain de mettre des gens de la profession à ce type de poste !

L’esprit général : une certaine crispation entre la majorité et l’opposition. On semble reparti vers un débat gauche-droite classique. Je pense qu’il ne faudra pas être étonné dans quelques temps d’avoir des crispations entre les différents courants du PS et des institutions locales.

Faut voir !

Blaise.

Merci à tous de vos excellentes contributions, le site a été un peu au ralenti cette semaine dernière, pour cause de vacances – c’est reparti, plein gaz !!

18/03/2008

Le nouveau Conseil Général arrive jeudi et le Conseil municipal vendredi.

2acafa218d84103e0995a071c6eff0d9.jpg

Le Conseil général change de couleur politique : la gauche disposera de 25 conseillers et la droite de 21.

Le Président Daniel Dubois (Nouveau Centre) va rendre son fauteuil, il n’est pas bon d’être président du Conseil général, l’avant dernier président, Alain Gest avait rendu son siège car il n’avait pas été réélu conseiller général !!

Pendant des décennies, le Conseil général était les terres gardées de Max Lejeune ou de ses disciples.

Jeudi, (20 mars à 10h) installation du nouveau Conseil et élections des « chefs » : Christian Manable va être élu président, c’est un secret de polichinelle.

Le numéro deux c’est à dire le premier vice-président, les bruits de couloir (souvent les meilleurs) annoncent Francis Lec à ce poste : un indice, page 21 du Courrier Picard de ce lundi, comme par hasard, une photo avec les « deux chefs.»

Les médias nationaux, locaux y compris ce bien modeste blog ont mis en sourdine ces élections. Le Conseil général, c’est les collèges, les routes, l’action sanitaire et sociale, l’aide aux personnes âgées, aux handicapés, la gestion du RMI, la culture etc.

C’est dire l’importance et cela d’autant plus que la région, le conseil général, la ville sont sous la responsabilité de la gauche. S’ils ne font pas du bon travail, pas d’excuses et je n’ose penser à la guerre des gauches entre les jospinistes, fabiusiens, hollandistes, royalistes – je ne veux pas imaginer les petits arrangements entre amis : je te laisse passer cela à la région, tu me couvres à la mairie.

Soyons vigilants et nous serons là, en observateurs attentifs et vous serez là pour l’écrire.

0fa63e1f3478d97a5b93ee4eb21e2862.jpg

Le Conseil municipal se joue vendredi, les bruits de couloir : Jacques Lessard aux finances, Thierry Bonté à la culture. A voir ! Le Courrier Picard annonce Etienne Dejonquéres comme premier adjoint car « apolitique », directeur CSC Etouvie – si le RG ressortent leurs fiches, apolitique depuis peu !! Un cultureux comme premier adjoint? est-ce bien raisonnable?

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu