Avertir le modérateur

08/08/2008

Jérôme Bignon et les 35 heures !

433154343.jpg518292853.jpg

Ce matin, article intéressant sur les 35 heures, dans le Courrier Picard.

Vous savez les 35 heures, ce « cancer » de la France !

A Amiens, nous entendons parler depuis bien longtemps des 35 heures, Giles de Robien en avait fait son cheval de bataille même si les méthodes de mise en place étaient très différentes de celles de Martine Aubry.

La baie de la Somme connaît un grand succès et notamment depuis son accès facilité par l’autoroute = j’ai toujours été surpris que nous n’ayons pas réussi à mieux la vendre auprès des parisiens qui avec l’A16 sont très près, ils ont gardé un amour privilégié pour la côte normande…

Sans les 35 heures : « finies les petites vacances au Crotoy… » (pour les connaisseurs et amateurs in « Un idiot à Paris » Michel Audiard).

Les employés et les cadres savent que c’est fini ! Alors évidement, les commerçants, restaurateurs et toutes les entreprises qui vivent dans notre région craignent une désaffection donc perte d’emplois etc.…

Ces professionnels doivent penser à un gars pas très grand que vous connaissez peut-être ? et qui disait il y a un peu plus d’un an « je serai le président du pouvoir d’achat », il disait aussi du « plein emploi » !!

Même Jérôme Bignon, un UMP mais un homme de bon sens – Jérôme Bignon et ce n’est pas péjoratif, c’est « le bon sens près de chez vous » - voit là un problème.

S’il n’y avait qu’un problème !!!

Blaise.

11/01/2008

Si Royal avait fait du Sarkozy ?

0e82a8858f26470e0decf787860d49d8.jpg

En 1981, lors de la campagne électorale des présidentielles, certains hommes politiques de droite tentaient de terroriser  le bon peuple de France, en faisant croire, que si Mitterand et l’Union de la gauche arrivaient au pouvoir, nous aurions les chars russes aux portes de Paris (pour les plus jeunes demandaient à vos parents, vous avez bien lu en 1981 et non 1881).

La gauche était sensée avoir « le monopole du cœur », comme disait et contestait Giscard, à savoir des doux rêveurs totalement hermétiques à l’économie, aux finances à la vie industrielle.

Tout juste bon pour la culture (des cultureux) et éventuellement un peu l’enseignement.

Le sérieux : la diplomatie, l’armée, les finances, la police, c’était la droite.

Cette image a collé longtemps à la gauche puis des Rocard, Delors, Fabius, DSK ont démontré que les finances publiques, ils connaissaient aussi -  de plus les chars russes ne sont pas venus à Paris et Mitterand a même réussi à scier la branche au PC qui ne s’en est jamais vraiment remis.

Les cohabitations, Jospin etc. ont changé les mentalités mais des scories voire des séquelles restent et lorsque Ségolène Royal a été candidate, de nombreux politiques et observateurs n’ont pas manqué de rappeler ses insuffisances, son manque de réponse à la mondialisation, au pouvoir d’achat, au chômage etc.

Nicolas Sarkozy a été élu. Toujours convaincu d’être en campagne électorale, il promet et le lendemain, il dit le contraire ou le fait dire par ses collaborateurs ou ministres.

Le dernier exemple en date, les 35 heures.

Alors imaginons que Ségolène Royal ait été élue aux lieu et place de Nicolas Sarkozy.

Si elle avait eu une telle attitude (entre-nous hypothèse plausible, car pendant la campagne, elle a eu quelques virages à 90°) que n’aurions–nous pas entendu sur l’incapacité de la gauche à gouverner ?

Comme Sarkozy, elle avait quelques soucis « conjugaux » (quand on y réfléchit, ils ont des points communs !!) – la presse se serait déchaînée sur l’exposition indécente de la vie privée.

Les Français auraient du voter Bayrou ! Une prochaine fois, peut-être !!

Blaise et Lafleur – anarchistes d’un jour-

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu