Avertir le modérateur

08/12/2008

Politiquement incorrect !!

sensi.jpg

Quand on fait un tour d’horizon de la vie politique amiénoise, on ne peut guère être passionné !

 

Le Modem : à la région France Mathieu se retrouve sans groupe, sans temps de parole, sans moyens d’agir. Le Modem avait-il fait un bon choix, en la désignant comme patronne du Modem, sur le plan local ? Incontestablement, le Modem doit retravailler sa copie.

 

Les bus vont changer d’opérateur, les salariés se croient protéger par l’article L1222-12 du code du travail car le nouvel opérateur doit reprendre le personnel. Oui mais le nouvel opérateur peut décider de restructurer, de changer les horaires etc. on en reparlera !

 

Le Zénith qui est loin d’y être ! Lounis Aït Menguellet, chanteur kabyle a annulé un concert et un de plus…

 

Les parkings changent aussi de « patrons », les nouveaux tarifs ? Les nouvelles conditions d’abonnements ? Mystère comme d’hab. !

 

Fin du festival des cathédrales, la région reprend en main la situation !! Les cathédrales en Picardie, c’est un symbole culturel fort !

 

Le local ne va guère mieux que le national !

 

Blaise.

27/11/2008

Jérôme Savary, Jean-Michel Ribes, Jérôme Deschamps des créateurs : « haut et bas » !

sava.jpg
rib.jpgdesch.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Savary, Jean-Michel Ribes, Jérôme Deschamps des créateurs : « haut et bas » !

 

Savary avec son Grand Magic Circus  fut l’un des créateurs du théâtre de rue, tel un cirque, sa troupe défilait dans les rues pour annoncer le soir le spectacle. Il donna un ton, un esprit, une empreinte même lorsqu’il revisita Molière ou les opéras comiques voire dans une moindre mesure les opéras.

 

Ribes donna à la télévision puis au théâtre, le genre sketches : Palace etc., qu’il utilise aujourd’hui avec 100 acteurs dans Musée haut musée bas.

 

Deschamps tira ses heures de gloire avec les Deschiens sur Canal +.

 

Quel métier font-ils aujourd’hui : du théâtre, du cinéma, de grand guignol, de la « télévision sur scène » ?

Savary, dans l’élan de mai 68, amena beaucoup de spectateurs dans les théâtres, en particulier des primo-spectateurs. Il aimait à rappeler qu’il recevait des subventions à hauteur d’un franc par spectateur, alors qu’à la même époque l’opéra Garnier percevait 1.500 F par spectateur.

Mélanger sur scène, du théâtre, des numéros de cirque, de numéros musicaux avec quelques jeunes filles dénudées, c’était cela le label Savary. Est-il précurseur ? Benny Hill (je sais, je vais encore choquer) heurtait les anglais et les anglaises avec des scènes  légères à la TV !

L’opéra Comique a tué Savary !

 

Ribes créa aussi à la télévision son célèbre Palace, des acteurs venaient avec une grande complaisance faire les « guest stars » pour des sketches décalés, aujourd’hui avec Musée haut et musée bas, il nous donne une série de petites scènes dans, autour d’un musée et dresse un portrait assez cruel des cultureux. Est-ce du cinéma ? Certainement pas : le principe de ne pas avoir de scénario rigide, illustré par des scènes drôles quand c’est réalisé par Woody Allen, là c’est du cinéma. Ribes c’est de la télévision long format !

 

Deschamps et son dernier spectacle « salle des fêtes » est-ce du théâtre ? Certainement pas, tout au plus un spectacle de music-hall, drôle, musical…

Où est l’esprit des Deschiens qui s’intégrait bien à l’esprit Canal ?

 

Tous ces artistes ont trop subi, l’influence de la télévision qui conçoit des spectacles anti-zapping et pour la ménagère de moins de 50 ans et ils aggravent leur cas, en incorporant à cette mixture télévisuelle, le rythme, du théâtre de rue !

 

Bien évidemment, le théâtre ne se résume pas à Corneille, Brecht etc. mais ce mélange, pour ne pas dire cette soupe est peu digeste.

 

S’ils aiment le rythme, le jazz, les paillettes qu’ils fassent des shows à l’américaine, sinon il faudra revoir leur copie surtout quand on veut jouer ce type de spectacle dans une maison de la culture qui n’est pas une MJC !!

 

Lafleur che plus vieil acteur amiénois !!

 

26/11/2008

Vincent PEILLON : côté face, côté pile !

vpeill.jpg

Vincent PEILLON quitte définitivement la Somme pour être remplacé à la tête du PS local par Nicolas Dumont.

Il est énigmatique le Peillon : voir son CV sur Wikipédia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Peillon

C’est un philosophe de qualité, il a été un proche de Lionel Jospin lorsque ce dernier était aux affaires. Par contre depuis qu’il est entré en Ségomania, il joue un rôle de faire-valoir, de grand couteau, vous savez ces postes où vous êtes au service de...

C’est dommage car il mérite certainement plus que ce poste de porte cartable. Par contre, dans la Somme : aux législatives, il a été laminé, il a eu droit à un procès relatif à son « habitation » et il n’a pas géré la fédération de la Somme avec un dynamisme extraordinaire, en tout cas, pas pour que les électeurs-citoyens que nous sommes en ayons vu les effets, il a loupé le métro pour la mairie d’Amiens !

Certains anciens militants du PS amiénois se plaignaient de sa « rigidité » pour ne pas dire de son autoritarisme, certainement l’effet Ségo !

La Somme ne perd donc pas un grand socialiste, il n’est pas certain que la France en gagne un en sa personne. Quel mauvais esprit a dit il n’y a plus de grands socialistes en France après le congrès si passionnant ?

Jaurès, Mitterrand, Rocard et tout cela pour en arriver là !

A pleurer, sauf si notre maire se réveille et prenne des décisions !

Blaise.

16:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : peillon, ps somme, royal

17/11/2008

Les quartiers sensibles d’Amiens chauffent !

voibrulx.jpg

J’avais annoncé sur ce blog que les électeurs étaient impatients de voir les réalisations de la ville et que les jeunes des quartiers sensibles étaient très impatients.

Ils ont montré leur lassitude. L’inactivité des élus amiénois, les élucubrations des socialistes à Reims ne sont guère de nature à calmer ceux qui avaient de légitimes attentes.

Que fait le PS à Amiens ? Région, conseil général, municipalité ! Bien évidement, je condamne la violence et toute forme de violence mais comment ne pas les comprendre ?

Un espoir semblait naître sur Amiens, une approche des problèmes sociaux pouvait être attendue, espérée. Concrètement, peu d’avenir pour « les banlieux »…

La guerre des éléphants semble plus passionner nos élus que la vie quotidienne de notre Ville.

 

Blaise désespéré de l’immobilisme des élus.

17:59 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : amiens, quartiers, police, mairie

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu