Avertir le modérateur

08/03/2008

Municipales à Amiens : bon vote et rendez-vous dimanche soir à 20h.

c0e533b1c08a84e475aa751d85942caf.jpg

Bon vote à tous.

Rendez-vous ce dimanche soir, ici à 20h, pour les résultats et commentaires.

Vous êtes tous les bienvenus.

Blaise.

 

07/03/2008

Municipales à Amiens : votez utile dès le premier tour!

bc4c3eb65aba600dcda996826641deeb.jpg

Le grand  jour arrive, tous dimanche,  aux urnes.

(Avertissement : vendredi à minuit, les commentaires ne seront plus possibles avant dimanche 20h, pour respecter la loi et la démocratie.) Dès dimanche, 20 heures des contributions en direct sur les résultats et en tout état de cause, le blog perdurera après les élections municipales et cantonales.

Le but de ce blog n’était pas de faire campagne pour une liste ou une autre mais de tenter de donner des « impressions » sur les listes en présence.

Un regret, nous n’avons pu traiter suffisamment les élections cantonales dont l’enjeu est important, le Conseil général risque de changer de majorité et le Conseil général = routes, collèges et surtout l’action sociale. Il faut voter.

Pour les municipales à Amiens, vous avez bien compris que seules deux listes semblaient dignes d’être retenues : Gilles Demailly et Gilles de Robien.

Voter pour l’une de ces deux listes, dès le premier tour est important – le score du premier tour créera une dynamique pour le second tour et évitera les marchandages entre les deux tours.

Les petites listes n’ont rien apporté au débat démocratique, sinon des propositions dignes de « Clochemerle ».

Amiens a besoin d’une équipe  municipale qui tienne la route.

Alors choisissez un Gilles : celui qui correspond le mieux à vos attentes mais ne vous dispersez pas !

Bon vote ! (Vos post jusqu’à minuit, n’oubliez pas !)RV dimanche soir-

Blaise-Lafleur-Sandrine

06/03/2008

Municipales à Amiens : débat France Bleu Picardie !

acbc53e9b88e59992eedf7758e6b7f67.jpg234af5cb67a7bcdc8d01e52561ad2b86.jpg

Ce mercredi soir de 18h à 20h, France Bleu Picardie et le Courrier Picard organisaient à la « Croustille » une table ronde avec les six candidats.

Peu d’illusions à se faire avec ce type de débat, alors quelques impressions, quelques touches de peinture :

Bruno Paleno (LO) : il espère faire la révolution à Amiens, le matin du grand soir… 

Dominique Fachon (du parti Fachon avec un doigt de CNI) plane avec son aéroport : voudra-t-elle comprendre qu’un aéroport ne se construit pas comme une maison et que les personnels sont soit des personnels de la fonction publique, recrutés sur concours nationaux (police de l’air, douanes etc.…) que le personnel naviguant est un personnel très spécialisé et pour les emplois les plus modestes, il y a des appels d’offres (pour les entreprises de nettoyage) et les grandes entreprises parisiennes ou lilloises, vu la proximité, risquent d’emporter les marchés sans employer un seul amiénois : comme disait la chanson ça plane pour moi ! Attention on est à deux doigts du crash !

Yanick Leflot-Savain (Modem ou Mauxdem): elle pense attirer des entreprises, en demandant à la SNCF de mettre un lien sur son site Internet pour indiquer aux amiénois (qui bien évidement n’y avaient jamais pensé !) qu’ils peuvent circuler facilement d’Amiens par le TGV, en allant à la gare à betteraves. Au fait, on y va comment à la gare à betteraves ! Merci à François Bayrou d’avoir l’extrême bonté de faire le ménage !!

Francis Dollé (LCR) : incontestablement plus réaliste, certes « révolutionnaire » mais conscient que le maire d’Amiens ne sera jamais en mesure de changer la politique nationale et assez sensible à l’écologie. Il serait bien qu’il soit au sein du Conseil municipal.

Gilles Demailly (PS) : décevant sur la forme et le fond ; sur la forme, pour un universitaire (sciences dures de plus) quelques difficultés à s’exprimer, manque de rigueur dans son discours très consensuel, pour employer un grand mot, il est peu charismatique. Cela ne veut pas dire qu’il serait un mauvais maire, car aux municipales c’est une équipe municipale et ce qui doit être rappelé, c’est qu’à la mairie d’Amiens (je parle des personnels non politiques, des fonctionnaires territoriaux) dispose d’une équipe de très haut niveau – [Vous savez ces fonctionnaires dont on dit le plus grand mal, ces nantis qui font la sieste toute la journée et qui ont 16 mois de salaires par an (je sens que je m’énerve) et bien ces « technocrates » sont d’excellente qualité à Amiens.]

Gilles de Robien (SE) : égal à lui, j’ai fait, je ferai. A l’aise car ayant une bonne connaissance des dossiers et rompu au dur sport des médias. Par contre, très abscons, sur le devenir d’Amiens et les véritables problèmes de développements de la ville.

Vous avez bien ressenti, que je suis un peu agacé. J’attendais autre chose pour Amiens.

Ce sera donc un vote par défaut !

Blaise.

05/03/2008

Municipales à Amiens : les professions de foi!

2bad567143325006308886af13c43311.jpg

Les professions de foi étaient encore, il y a quelques années, des documents censés renseigner les électeurs sur les programmes des candidats.

Les moyens de communication ont changé, les médias, les sites Internet etc.

Ces professions foi permettent de mieux « cibler » les candidats, donne-moi ta profession de foi, je te dirai qui tu es !!

Cependant ces documents devraient être assez emblématiques des programmes (les professions de foi, par ordre alphabétique des noms des têtes de liste) :

Gilles Demailly, un « éditorial programme » évoquant le mécontentement des amiénois, donnant une connotation nationale à l’élection, par le rejet de la politique de Nicolas Sarkozy et une future force de gauche à trois niveaux, région, cantonales et municipales.

Au verso, une synthèse de ses propositions.

Gilles de Robien,  un « éditorial » court et totalement apolitique, il rappelle le rassemblement de 18 ans à 79 ans et comme d’habitude un mot personnalisé.

Au verso, une photo de la liste, un court message de politique local et les références de son site Internet.

Deux moyens de communiquer très différents : Gilles de Robien, des photos de qualité, des logos (mon parti, c’est Amiens) pour rappeler ses documents antérieurs, la présence d’Internet, en résumé un document très moderne et très marketing.

Gilles Demailly, un document moderne mais moins agence de COM, de toute évidence axé sur le faire-savoir, certainement pour à contrario sous-entendre qu’il ne veut se limiter au faire-savoir.

Francis Dollé, fidèle à la tradition de l’extrême gauche, mettre un maximum d’informations sur le document. Un « éditorial » plus dans le style Arlette que le style Besancenot (en médaillon souvenir sur le document), au verso, le maximum de points du programme. Des références au site et les logos des partis concernés.

Dominique Fachon, un besoin de se faire connaître, une grande photo, comme par hasard beaucoup de couleur orange, au cas où quelques modémistes mal informés pourraient croire. Au verso, un peu à la de Robien, le talent en moins.

Yanick Leflot-Savain, du orange, du orange vous dis-je !! avec sa photo. Au verso, quelques mots écrits à la « main », un « édito » très « consensuel », puis de nouveau sa photo et un mini-cv. Pas de référence à son site, alors que les électeurs de François Bayrou ont été de grands blogueurs aux présidentielles, aucune référence à ses colistiers.

Sans mauvais jeu de mot, il n’y a pas photo : d’une part les deux Gilles puis l’extrême gauche avec son discours traditionnel et deux anciennes colistières de Gilles de Robien, qui rêvent de faire des professions de foi, comme lui mais faut pas rêver, ce n’est même pas à la manière de, juste des  « photocopies »!!

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu