Avertir le modérateur

11/03/2008

Municipales à Amiens : Gilles de Robien montre sa véritable étiquette politique, c’est un Sarkoziste ?

675ffcc9edd5a2c7fd79fe9a52d21885.jpg

Gilles de Robien, profondément affecté par son échec électoral, fait comme le président Sarkozy, il perd son sang-froid et revient à la politique comme il y a trente ans.

Lui qui a été « centriste » puis apolitique « mon parti, c’est Amiens » - il est surprenant de voir les déclarations faites au Courrier Picard sur Gilles Demailly.

S’il espère mobiliser les Modem et les centristes en général avec des propos d’un autre temps, il se trompe gravement.

Soutenir dans la même campagne que Gilles Demailly était quelqu’un de bien qui aurait pu figurer sur sa liste, puis aujourd’hui des attaques sur sa présidence à l’université : c’est difficile la politique !

Je pense que ceux qui avaient encore une hésitation pour voter Gilles de Robien vont être fixés sur sa vraie personnalité !

Les attaques personnelles sont toujours détestables et méprisables!

Rappelez-vous les horreurs que Gilles de Robien a dites sur son « ami » François Bayrou !

Décevant, navrant, la tournure de cette campagne sauf qu’elle révèle les personnalités !

Blaise.

10/03/2008

Municipales à Amiens : le combat des Gilles !

d7812ca7e873afa99046446a2ac5fe66.jpg

Seuls Gilles Demailly et Gilles de Robien seront présents au second tour des élections municipales.

Avant de voir, les résultats du 16 mars, un problème amiénois 45% d’abstentions : les Amiénois en étaient-ils restés à des sondages donnant Gilles de Robien élu au premier tour, ne croyaient-ils pas à la possibilité de Gilles Demailly de gagner, sont-ils tellement « fatigués et déçus » de la politique qu’ils ne jugent pas utile de voter ?

Il est bien évident que les deux candidats vont tenter de faire leur « marché » au sein de ces abstentionnistes, mais qui sont-ils ? En général, des quartiers à tradition de gauche.

Demailly 41,37% : Gilles de Robien avait dit qu’il serait un excellent candidat sur sa liste, il a été un excellent candidat mais en le devançant dès le premier tour. Sa force, incontestablement d’avoir réuni toute la gauche, en rejetant Gremetz et en laissant l’extrême gauche compter ses votes au premier tour. La LCR et LO ont toujours eu ce besoin de se compter !

Un attrait, il est nouveau sur la scène politique – il a séduit, il a catalysé les mécontents du système de Robien.

De Robien 38,88% : pan sur le bec comme on dit au Canard Enchaîné. Son apolitisme de dernière minute, ses travaux mal gérés, son équipe fatigante et fatiguée ont été des handicaps. Peut-être une certaine décontraction à penser qu’il était invincible ?

Il a payé pour son « ami de 30 ans » Nicolas Sarkozy mais il a surtout payé ses propres erreurs. Son manque d’écoute, son entourage qui le surprotège et qui le déconnecte de la vie des amiénois, ses postes ministériels.

Dollé 6,43% : un score historique pour la LCR, l’effet Besancenot le facteur qui monte, une manière pour certains électeurs de fustiger la gauche et la droite. Un certain bon sens, dans son genre. Il souhaite se fondre dans la liste de Demailly, quel sera son prix ?

Leflot-Savain 5,82% : moins que la LCR ? Le sentiment d’un amateurisme chronique, il ne suffit pas de voir la vie en orange pour convaincre les Amiénois. Plus sérieusement si vous reprenez les scores de l’UDF et je ne parle par du score de François Bayrou aux dernières présidentielles, il était traditionnellement de 6% (score de François Bayrou en 2002). Le score national du Modem a été de 4,35% à ces municipales donc mieux que la moyenne nationale. Elle a déclaré ne pas donner de consigne de vote !

Fachon 4,35% : combattre le « sectarisme » de de Robien a été insuffisant pour convaincre les électeurs – avec son aéroport, elle était planante ! Elle, aussi, dit ne pas donner de consigne de vote !

Paleni 3,14% : on voit qu’Arlette n’est plus aux commandes ! Il tentera certainement de monnayer ses voix auprès de Demailly.

En l’état, sans tenir compte des abstentionnistes, Gilles de Robien est battu car Gilles Demailly a de nombreuses voix à prendre chez les quatre candidats qui ne seront pas au second tour.

Chez les abstentionnistes, que peut faire Gilles de Robien pour les convaincre ?

Dans la semaine, nous verrons mais quelle ne fût pas ma surprise de l’entendre à son QG, dénoncer le mauvais climat national (faut-il comprendre qu’il condamne Sarkozy) et qu’il allait tout mettre en œuvre pour rassembler sa famille centriste ?

Laquelle ? Celle des félons : Cavada, Morin, Santini etc. Celle du Modem dirigeait par un homme nuisible pour la France ?

Comment peut-il effacer son passé politique, être apolitique au premier tour et un centriste bon ton au second tour ? Qui peut encore lui faire confiance ?

Alain Gest, patron de l’UMP, va être ravi de savoir qu’il soutient un centriste ?

En une semaine, il va pouvoir effacer les pilasses de la gare du Nord dignent du camp de Guantanamo ?

UDF, il était, UDF il était respecté – Centriste de la semaine, cela ne passera pas !

Voyez sur le site le billet de Jules, il vous donne une bonne situation de qui a été et qui est devenu Gilles de Robien.

Le combat des Gilles va être passionnant !

Blaise.

09/03/2008

Gilles Demailly devance Gilles de Robien à Amiens.

67fd95e753834e331d44ffff6564022d.jpg

 

Gilles Demailly arrive en tête à Amiens et devance Gilles de Robien.

Aucune autre liste ne peut se présenter au second tour, les quatre autres listes faisant 20% toutes réunies.

Mmes Fachon et Leflot-Savain qui devaient jouer les arbitres ont été expulsées du terrain.

Les électeurs de Fachon (CNI) se reporteront sur Gilles de Robien, les électeurs du Modem (beaucoup seront abstentionnistes, refusant de choisir) ceux qui voteront se partageront par moitié.

Les électeurs extrême gauche se reporteront sur Gilles Demailly.

Dans une telle hypothèse : Gilles Demailly serait vainqueur.

Entre les deux tours Gilles de Robien va-t-il dire sa véritable étiquette politique ? mais pourra-t-il effacer ses ministères et ses travaux.

Un deuxième tour agité en perspective.

Blaise.

Municipales à Amiens le 09 mars 2008.

c47ae051acbf8c184fbf72bbab765711.jpg

Pour mémoire : les résultats en 2001.

De Robien

52.04%

Gremetz

21.06%

Porquier

8.91%

Payet

5.48%

Thievenaud

4.76%

Paloni

3.54%

Dupille

2.51%

Rendez-vous tout au long de la journée pour le taux de participation et à 20h ,les premiers résultats.

Résultats définitifs: taux de participation de 55%

De Robien

 38,9%

Demailly

 41,37%

Dollé

 6,4%

Fachon

 4,3%

Leflot-savain

 5,8%

Paloni

 3%

 

Vos commentaires dans les notes sont les bienvenues, en attendant les résultats; tant sur les municipales que les cantonales. 

Le combat a bien été, comme prévu entre les deux Gilles, aucune autre liste ne peut se présenter au second tour. 

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu