Avertir le modérateur

21/03/2008

Gilles Demailly à Amiens joue son avenir politique avec la composition de son équipe !

80b59d2cb40f43cce81aba6bafe68699.jpg

Gilles Demailly en faisant choix de certaines personnalités prenait un risque pour les élections notamment avec des vieux routiers trop connus des amiénois comme les Cosserat, Cardon, Goffinon, Lec, Leroy…

Il a d’ailleurs été contraint de faire des réajustements de dernière minute, en annonçant qu’aucun conseiller ayant été élu avant 1989 ne pourrait prétendre à un poste d’adjoint.

Cette mise au point a certainement porté ses fruits, l’élection a gommé ces problèmes.

Pour l’avenir et sa gouvernance, il va lui falloir mettre en pratique, ces principes.

Deux exemples montrent que la partie n’est pas gagnée :

Le premier accro, le premier adjoint Etienne Desjonquères: il est présenté comme apolitique et se serait sa « garantie », il semblerait qu’il aurait été membre ou proche ou dans la mouvance de la LCR !

Le responsable de la culture, le successeur de Fred Thorel serait, aux dernières nouvelles, Alain David, plasticien. Faire choix d’un artiste local comme responsable de la culture  est une erreur politique – c’est prendre le risque d’une gouvernance clanique.

C’est créer, dans l’esprit des amiénois des doutes sur son indépendance, par rapport à ceux qu’il côtoie, on peut craindre la politique « des copains-coquins ».

Parmi les reproches formaient contre Gilles de Robien, c’est de donner une impression de manque de clarté sur certains dossiers et un esprit de clan. 

Alors un clan de gauche ou un clan de droite, c’est toujours un clan et donc une atteinte à la démocratie !

En découvrant, le « gouvernement amiénois », il est à craindre que quelques surprises de ce genre se présentent.

Soyons vigilants et exigeants !!

Blaise.

20/03/2008

Municipales à Amiens : Gilles Demailly maire dès vendredi.

378eaa0e19b5c6aae0f0ebd74f63fc22.jpg

Gilles Demailly prendra ses fonctions lors du Conseil municipal de ce vendredi 21 mars 2008 à 18h.

En l’état trois certitudes :

Gilles Demailly sera élu maire, Gilles de Robien sera chef de l’opposition,  Etienne Dejonquères sera le premier adjoint.

L’ordre du jour est sommaire mais très important :

 

1 – Installation du Conseil Municipal.

2 – Désignation des Secrétaires de séance.

3 – Election du Maire.

4 – Election des Adjoints.

Après, il y a tout ce qui concerne Amiens métropole.

Un seul souhait car il y va de l’avenir de Gilles Demailly mais surtout de la ville d’Amiens, qu’il choisisse les bonnes personnes.

Etienne Dejonquères est un choix interpellant – le critère de candidat « apolitique » paraît être un critère « obscur » !

Blaise.

Au Conseil général, Manable président, Francis Lec, premier vice-président.

Merci de mettre dans vos favoris le site car les élections étant moins d’actualités, les moteurs référencent moins.

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : municipales, amiens, demailly, maire

16/03/2008

Municipales Amiens, Gilles de Robien battu, pourquoi ?

f382c8dabecc70db1903e6174ad187c9.jpg

Les résultats définitifs sont 56,21% pour Gilles Demailly et 43,79% pour Gilles de Robien.

Il est nettement battu et avec beaucoup plus de votants – Pourquoi cet échec ?

Etre candidat pour la quatrième fois est un handicap car vous avez un actif mais nécessairement un passif et vous créez une lassitude.

Son attitude politique aux dernières présidentielles a joué un rôle considérable, lui qui apparaissait comme un centriste modéré, est allé se jeter dans les bras de Nicolas Sarkozy et a trahi ses amis du centre, en faisant un débauchage chez les élus centristes pour qu’ils se rallient au Nouveau Centre mais surtout qu’ils isolent François Bayrou.

 

Directeur de campagne de François Bayrou aux élections présidentielles de 2002, il a tenu des propos assassins sur ce dernier (nuisible à la France etc.)

Mal récompensé de ses efforts pour Nicolas Sarkozy, en désaccord avec l’UMP local et notamment Alain Gest, il se cache aux élections municipales et se présente sans étiquette « Mon parti c’est Amiens » - au second tour, il affirme « je vais rassembler la famille centriste qui a toujours été ma famille » !! Ils ont du être surpris au Modem d’entendre cela !

Tenter de faire croire que le maire d’une ville comme Amiens pouvait avoir un maire apolitique, était une erreur politique grave et son successeur sera un UMP pur et dur !

Ses grands travaux : il est indéniable que les travaux sont indispensables et que les chantiers ne se font pas en deux jours ! La gestion de ses travaux, dont les Amiénois n’ont pas toujours senti l’urgence, les projets de tour Vadé, la Sillisomme Vallée, a été catastrophique : des policiers municipaux qui distribuaient des PV pour les couloirs de bus alors qu’ils étaient totalement absents sur les chantiers pour aider les Amiénois à la circulation.

Les Amiénois ont pris peur face à tout cela, de plus il n’écoutait plus personne – seule sa garde très rapprochée pouvait éventuellement être entendue.

Le second tour : ce second tour rassure sur l’intelligence et le bon sens des amiénois qui ont été choqués des appels téléphoniques, des textos, des lettres personnalisées aux abstentionnistes, des tracts anonymes d’un « amiénois de cœur », d’un anticommuniste primaire qui n’est plus de mise, des peurs sur les écoles libres, sur les impôts.

Aveu de ses erreurs : il déclare qu’il va écouter ses électeurs, modifie le trajet des bus, propose des référendums pour les grands travaux !!

Au second tour, il a signé son arrêt de mort.

Voilà où mène l’isolement, les mauvais conseils de son entourage voire l’entêtement.

Adieu Gilou, on t’aimait bien (un article de quelques jours sur ce blog) !

Félicitations et bienvenue à Gilles Demailly.

Merci à tous les commentateurs et RV dès demain sur le blog pour la suite des résultats et la suite tout simplement.

Blaise.

Municipales Amiens Gilles Demailly maire d’Amiens

ed82646bbce0042aaa28beea7cca9d6d.jpg

Les derniers résultats :

55,9% pour Gilles Demailly

44,1% pour Gilles de Robien

Ce dernier vient d’annoncer qu’il quittait la vie politique amiénoise.

Les électeurs ont été plus nombreux et ont sanctionné cette campagne très désagréable de Gilles de Robien au second tour.

Il est passé à Mon parti c’est Amiens à mon parti c’est celui de la peur !!

Les amiénois ont mal vécu son forcing et en ont tiré les conséquences.

Félicitations à Gilles Demailly et bienvenue.

Regrets à Gilles de Robien et merci pour ce qu’il a fait de bien à Amiens mais il ne faut jamais oublier le dialogue !! Bonne retraite.

Blaise –Lafleur –Sandrine

Bien évidemment le blog continue plus que jamais et merci de votre aide pour le passé et l’avenir.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu