Avertir le modérateur

02/05/2008

Gilles Demailly où êtes-vous ?

947564522.jpg

Voilà presque deux mois que le maire d’Amiens est élu, avec un beau score. Président d’Amiens-Métropole, il a donc tous les pouvoirs.

 

De plus, il est dans un environnement local favorable avec la région et le conseil général qui sont de gauche.

 

Je suis conscient qu’il ne peut tout faire en un mois, qu’il doit reprendre les dossiers.

Par contre, peu de choses transparaissent sur ses priorités ou son équipe « rapprochée. »

Qui est directeur de son cabinet ? Qui va remplacer Bacro ?

Sans attendre des coups médiatiques stériles, on peut se poser la question de savoir ses objectifs immédiats.

Certes, il faut donner du temps au temps comme disait le grand Tonton mais un peu plus de communication ne serait pas superflue !

Le JDA est toujours égal à lui-même, le site de la ville d’Amiens continue à faire état des grands projets de gilles de Robien !

Je ne veux pas être critique, impatient mais Gilles donnez-nous de vos nouvelles !!

Blaise.

Rien à voir directement avec cet article mais Mai 68 ne plaît pas, quelques étudiants colleurs d’affiches de Mai 68 ont été arrêtés. Je ne suis pas un fervent du collage sauvage, mais il semblerait des quelques affiches que j’ai vues en ville qu’ils ont collé des « copies » des affiches de Mai 68- il semblerait aussi que l’esprit « potache » ne soit plus de rigueur en 2008 !!!

23:20 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : demailly, maire, amiens

13/04/2008

Le gouvernement amiénois est constitué !

af0e7d402fbd9e7a006be8a440c3feea.jpg

Une semaine riche en événements : conseil général, Amiens-Métropole : les troupes sont ont au complet !

Une anecdote : le Courrier Picard est inspiré par Blaise ! Comme par hasard, ce journal choisit plusieurs jours après nous le thème : « faut-il démonter la verrière ? ». Nous l’avons toujours dit que nous étions les meilleurs !!! Nous reviendrons sur ce sujet – Gilles Demailly considère à juste titre que ce problème n’est pas prioritaire et que le prochain maire verra le problème ! Le prochain maire ne verra rien car où cette verrière est détruite de suite ou jamais – on en reparlera !

Le Conseil général – de toute évidence, on ne joue plus dans le consensuel. Il fut un temps, notamment celui de Max Lejeune, où il y avait une opposition et une majorité mais il était d’usage de se rendre des services entre amis et de se partager le pouvoir. Peut-être parce que la gauche détient la région, le Conseil général et la mairie d’Amiens (plus Péronne et Abbeville et Montdidier et Roye etc.), le temps du partage semble terminer. En effet, le fait d’être à toutes les manettes régionales impose des résultats et il y a un sentiment de ne pas partager !

L’attitude de la droite tant à Amiens-Métropole (incident de Monsieur le Doyen de la fac de droit(e) Mercuzot est un peu puéril) qu’au Conseil général est « naïve » - la gauche n’a jamais promis l’ouverture. Mais c’est une chanson que je crois reconnaître à l’arrivée de Gilles de Robien à la mairie !!

Ce qui est plus préoccupant, c’est Amiens-Métropole : les jeunes élus à la mairie, les vieux de la vieille à Amiens-Métropole !

Des surprises : Francis Lec en 7° position, paie-t-il sa première vice-présidence au Conseil général ? Didier Cardon à l’enseignement et Alain David à la culture (12° position la culture, pas un très bon score pour une municipalité de gauche !) restent des très mauvais choix. Il n’est pas sain de mettre des gens de la profession à ce type de poste !

L’esprit général : une certaine crispation entre la majorité et l’opposition. On semble reparti vers un débat gauche-droite classique. Je pense qu’il ne faudra pas être étonné dans quelques temps d’avoir des crispations entre les différents courants du PS et des institutions locales.

Faut voir !

Blaise.

Merci à tous de vos excellentes contributions, le site a été un peu au ralenti cette semaine dernière, pour cause de vacances – c’est reparti, plein gaz !!

30/03/2008

Conseil municipal à Amiens le lundi 31 mars 2008.

f5e645304623d78913dca7e006dc67a0.jpg

Le Conseil municipal se réunira ce lundi 31 mars 2008 à 18h.

23 points à l’ordre du jour :http://www.amiens.fr/fichiers/8245/Ordre%20du%20jour%20CM...

Ce Conseil va être intéressant à suivre car il n’y a pas de décisions politiques sur l’avenir de la ville mais les désignations donneront une orientation sur la manière dont le maire et son équipe vont vouloir diriger la Ville.

Bien évidement, il ne faut pas être naïf : les choix du maire ne sont pas totalement libres.

Comme tout dirigeant politique, il doit veiller à l’équilibre politique de ceux qui ont permis son élection. Il devra « composer » comme l’on dit !

Tout le problème sera de savoir jusqu’à quel point, il composera ! Un noyau dur sur lequel il pourra compter ou au contraire, de nombreuses distributions.

Il est possible de suivre le Conseil municipal en direct sur Internet sur le site de la ville d’Amiens.

Nous aurons une première tendance, à la mi-avrill lors de la réunion de la Métropole, les choses seront encore plus clarifiées.

Attendons !

Blaise.

25/03/2008

Municipales Amiens : de Gilles de Robien à Gilles Demailly

528d16b34500729c63763ad9d7203fa9.jpg

Lors de la passation des pouvoirs Gilles de Robien a fait un discours qu’il aurait été bien inspiré de tenir entre les deux tours au lieu de se livrer à une campagne qui manquait incontestablement de qualité.

Sans notes, un discours fort et digne.

Au lieu de se laisser déborder par ses troupes, s’il avait eu cette hauteur de vue, il aurait pu entre les deux tours remonter le courant ! Il a choisi, il a perdu.

Entre les deux Gilles, séance historique avec Daniel Leroy : vieux routier de la politique, il a cru utile de faire une espèce d’incident en alléguant que Gilles de Robien avait fait un discours partisan. Amiens à la fin du mandat de René Lamps n’aurait pas été dans le coma. On peut discuter à l’infini sur le terme même faire de la sémantique mais il faut admettre qu’Amiens n’allait pas bien. René Lamps a eu, de fait, un parcours (en qualité de maire) similaire à Gilles de Robien : deux mandats de bien, le troisième de travers (comme aurait dit Coluche).

Alors, historique d’entendre ce « doyen » (puisse qu’on parle de Coluche : il disait à propos du doyen de la faculté qui n’avait plus toutes ses facultés !) faire une leçon de démocratie. A hurler de rire, si cela ne donnait pas un ton de certains conseillers.

Gilles Demailly, c’est un autre ton, une autre école (il a été contraint de reprendre l’incident Leroy, à cause de la présence de Julia Lamps) – il n’est pas formaté au discours socialo-communiste des anciens. Le seul problème sera : aura-t-il la possibilité de placardiser ses vieux !

Il a commencé, en ne donnant aucun poste d’adjoint à ceux qui ont « collaboré » avec René Lamps.

Par contre, il faudra attendre pour connaître les affectations exactes de chacun et puis surtout avoir les résultats d’Amiens métropole pour avoir l’équipe au complet et voir les orientations qui seront celles de cette nouvelle équipe.

Blaise.

 Regardez le site en son entier, tous les articles ne sont pas toujours référencés dans les moteurs – Mettez-le dans vos favoris ou allez en haut de la page et cliquez sur page d’accueil – merci-

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu