Avertir le modérateur

14/02/2008

François Bayrou : merci de débrancher le Modem à Amiens !

133cc1c4960f8f5244e17d923e4dca57.jpg

Au moment où François Bayrou s’installe sur le plan national comme un des opposants les plus rigoureux contre le président de la république, où il fait passer ses idées sur la gouvernance de la France, sur la dichotomie entre les méthodes de gestion de Nicolas Sarkozy et les grands principes républicains qui sont ceux de la France, comment peut-il accepter que son mouvement soit si mal représenté à Amiens ?

Le Courrier Picard a pris l’habitude d’interroger les candidats en lice sur leur programme : Madame Yanick Leflot-Savain (dixit le Courrier Picard) se prononce pour des référendums locaux, fait aveu de ne pas avoir de programme puisque celui-ci est établi par les amiénois qui répondent aux questionnaires distribués par les militants (à la Ségolène Royal : le débat participatif !).

En politique, une équipe municipale établie un programme (même si les citoyens peuvent être contributeurs de ce programme) puis fédère autour de ce programme les hommes et les femmes les plus aptes à le défendre. La réalité politique, c’est cela. Le reste c’est de la démagogie !

Madame Leflot termine son article : « Et puis, je pense aussi aux étrangers, je suis moi-même arrivée à l’âge de 14 ans, sans papiers. Quand on voit la queue le matin à la préfecture, je me dis que l’on pourrait humaniser un peu plus les choses. »

Beaucoup de personnes sont sensibles au sort des étrangers et même à son histoire personnelle mais elle est candidate à la mairie ou à la préfecture ?

Que veut-elle faire ? Un nouveau « Sangatte » à Amiens ?

Son équipe n’est pas encore connue et il ne faut donc pas porter de jugement sur les hommes et les femmes qui vont l’accompagner mais elle, maire d’Amiens ?

Comment les français et françaises qui ont fait confiance à François Bayrou, puissent se retrouver dans ce type de discours ?

J’ai toujours pensé que le Modem était trop jeune pour se lancer aux municipales dans toutes les villes, qu’il ne fallait pas hésiter à faire des alliances lorsque les troupes locales n’étaient pas prêtes et cela se discute avant le deuxième tour.

Sur le plan pratique, le Modem fera moins de 10% à Amiens et ne pourra se présenter au second tour ! Quel sera son influence pour discuter avec d’autres listes ?

Les candidats aux législatives ont fait des scores très décevants, le Modem va faire un score catastrophique aux municipales : François Bayrou, merci de débrancher le Modem à Amiens, car un mauvais score (on a parlé de 5%) vous serait indirectement préjudiciable pour l’avenir.

Blaise.

29/01/2008

Le Modem à Amiens se trompe d’élections !!

204dfea324d0650bcb56f1b5db6f8f3d.jpg

Madame Yanick Leflot-Savain vient d’être désignée comme tête de liste du Modem (liste exclusivement Modem).

Si l’on en croit le journal l’Union son « premier objectif, c’est de faire redécoller l’emploi », si l’on en croit le journal Le Courrier Picard son implication dans la campagne serait « parce qu’il y a une dérive extrêmement dangereuse du gouvernement, qui considère que les immigrés sans-papiers sont des délinquants en puissance. »

Depuis quand le maire d’une ville intervient sur le travail et sur l’application des lois sur les sans-papiers ?

Les amiénois ne croient plus qu’un maire puisse ramener de l’emploi à Amiens. Du temps de René Lamps, certains (les mêmes qui croyaient que les chars russes seraient à Paris si Mitterand était élu président) expliquaient que les entreprises fuyaient Amiens pour fuir une municipalité communiste et le syndicat CGT qui était encore « une courroie de transmission. »

Maurice Vast, en créant la zone industrielle avait apporté de nombreux emplois mais nous étions au temps d’une vie économique en pleine expansion.

Gilles de Robien, malgré ses postes de ministre, a tenté d’apporter des emplois. En fait, il a apporté des emplois précaires dans les centres d’appel avec des risques de délocalisation permanents au profit des pays d’Afrique noire.

Qui va croire qu’elle peut apporter des emplois ?

Quant à son couplet sur les sans-papiers (à ce jour aucun communiqué n’a été publié dans le Courrier Picard pour démentir ses dires), on croit rêver ! Si elle ne l’a pas dit, il serait urgent qu’elle le fasse savoir !!

Des lois existent sur les sans-papiers, elles sont contestables comme toute loi mais quel sera le pouvoir du « maire » d’Amiens sur le sujet ?

J’ai du mal à croire, que François Bayrou, homme lettré, cultivé et ayant une certaine expérience de la vie politique puisse cautionner cela, sinon qu’à « l’insu de son plein gré ».

J’ai l’impression qu’on se prépare une campagne électorale bizarre ! Vous avez dit bizarre !!

Blaise.

25/01/2008

A Amiens : « plus Modem que moi, tu meurs ! »

04948878bc89c8c81520ce1266944660.jpg

Crise de légitimité à Amiens, au Modem ! Olivier Mira (candidat Modem aux législatives) et Jean-François Claisse, tous deux conseillers municipaux et membres du Modem ont décidé de rester sur la liste de Gilou.

Madame Yannick Leflot-Savain (ex-candidate sur une liste de Robien) qui va conduire la liste Modem aux municipales crie au scandale et demande à ce que Mira-Claisse démissionnent du Modem.

J’ai toujours pensé que les adhérents du Modem ne méritaient pas François Bayrou.

Le dernier sondage national CSA donne 7% au Modem, un sondage local donnait 5% au Modem – au lieu de se disputer la légitimité, il aurait été plus opportun de réfléchir à s’intégrer dans une liste.

En fait, les Modémistes ex-UDF voteront pour Gilou et beaucoup de Modémistes primo-adhérents voteront pour Gilles Demailly car les amiénois voudront avoir un vote utile et préféreront voter pour un candidat de leur choix dès le premier tour, sans attendre les décisions éventuelles du Modem pour le deuxième tour.

De plus, si le Modem à Amiens commence à « exclure » les adhérents qui ont été sur la liste de Gilou ou qui ont eu des contacts politiques avec lui, il va y avoir des chaises vides !!

François Bayrou a du souci à se faire pour 2012 !

En fait, après les élections municipales, il va y avoir au sein du Modem des explications et des clarifications.

« Les étiquettes divisent et les valeurs rassemblent » c’est du François Bayrou !

Blaise.

12/01/2008

De Robien c’est Sarkozy, Demailly c’est Royal, qui sera Bayrou ?

7cf544cf9f875cfcbdf19258c5f7ee48.jpgFrançois Fillon, lors d’un « meeting » en présence de Tony Blair a nettement déclaré que  les élections municipales seraient un enjeu national.

Il devrait peut-être se souvenir que les dernières élections régionales, qui n’avaient pas été présentées comme un enjeu national, ont été très favorables à la gauche !

Il est vrai qu’en ce moment, on peut avoir la nette impression que les hommes politiques aiment à se tirer une balle dans le pied !

Alors, si cette règle du jeu est instaurée (elle avait été un peu initiée par François Hollande) : Gilles de Robien est Nicolas Sarkozy et Gilles Demailly est Ségolène Royal.

En un mot, on fait un troisième tour des élections présidentielles ou un sondage d’opinion grandeur réelle ?

Arriverons-nous un jour à nous sortir de la campagne présidentielle permanente ?

Depuis 2002, nous sommes en campagne : Chirac ayant été élu, dans des conditions particulières, très vite les observateurs politiques, les Français lui ont cherché un successeur.

La campagne présidentielle de 2007 étant passé : on sent déjà des frémissements pour 2012. Ségolène Royal souhaite prendre la tête du PS pour se positionner en 2012, François Bayrou pense à 2012 et pas uniquement quand il se rase.

Jean-François Copé (peut-être sur le ton de la plaisanterie) pense à 2017.

Les élections présidentielles, c’est un projet politique défendu par un homme ou une femme et qui va à la rencontre de la France. Les élections municipales, c’est un projet politique pour la ville défendu par un homme ou une femme qui va à la rencontre de sa ville.

Comment vivrons-nous demain à Amiens ? : Tramway ou pas ? Priorités aux piétons ou à la voiture ? Cantines scolaires en régie ou maintenues au privé ? Des crèches, des maisons de retraites ?

C’est cela que les Amiénois attendent. Un débat démocratique de qualité sur l’avenir et le devenir d’Amiens et avec quelle équipe municipale.

Bien évidemment, l’étiquette politique des candidats maires a son importance, elle donne une tonalité sur leurs orientations municipales.

Soyons réalistes et sortons un peu du cas d’Amiens (un peu spécial Amiens : de Robien sans étiquette tout en étant un ancien UDF mais pas un Nouveau Centre et pas un UMP avec qui il semble avoir quelques contrariétés avec Alain Gest) – imaginons que toutes les villes de plus de 150.000 habitants passent à la gauche.

Certes Nicolas Sarkozy ferait certainement une grosse colère et au gouvernement des têtes tomberaient mais il ne démissionnerait pas pour autant.

Dans l’hypothèse inverse, il triompherait mais l’avenir de la France ne serait pas modifié.

En cas d’échec électoral, il referait un remaniement ministériel et pratiquerait encore plus l’ouverture, ce qui conduirait à affaiblir encore plus le PS et le Modem.

Si les médias, les hommes politiques ont sans cesse la tentation de nous inciter à voter pour une autre élection que celle à laquelle nous sommes appelés à voter, nous allons à la catastrophe.

L’enjeu des élections de mars 2008, c’est l’avenir de notre ville, à chacun de nous de choisir en notre âme et conscience le candidat(e) le plus compétent et proche de nos souhaits pour qu’Amiens soit une ville prospère et agréable à vivre. Ne nous laissons pas voler nos élections et cessons de réagir par rapport aux élections présidentielles.

Sinon, il faut pousser le raisonnement jusqu’au bout : désignons un président(e) de la république et donnons-lui tous les pouvoirs : région, cantonales, mairies.

Il serait souhaitable que les Français prennent l’habitude de voter POUR un projet et non CONTRE un projet politique. Respectons la démocratie.

Il existe de nombreux moyens de faire connaître son mécontentement contre le président et le gouvernement en place quel qu’il soit.

Par contre, il serait bien que la campagne municipale commence et que les listes soient publiées.

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu