Avertir le modérateur

25/03/2008

Municipales Amiens : de Gilles de Robien à Gilles Demailly

528d16b34500729c63763ad9d7203fa9.jpg

Lors de la passation des pouvoirs Gilles de Robien a fait un discours qu’il aurait été bien inspiré de tenir entre les deux tours au lieu de se livrer à une campagne qui manquait incontestablement de qualité.

Sans notes, un discours fort et digne.

Au lieu de se laisser déborder par ses troupes, s’il avait eu cette hauteur de vue, il aurait pu entre les deux tours remonter le courant ! Il a choisi, il a perdu.

Entre les deux Gilles, séance historique avec Daniel Leroy : vieux routier de la politique, il a cru utile de faire une espèce d’incident en alléguant que Gilles de Robien avait fait un discours partisan. Amiens à la fin du mandat de René Lamps n’aurait pas été dans le coma. On peut discuter à l’infini sur le terme même faire de la sémantique mais il faut admettre qu’Amiens n’allait pas bien. René Lamps a eu, de fait, un parcours (en qualité de maire) similaire à Gilles de Robien : deux mandats de bien, le troisième de travers (comme aurait dit Coluche).

Alors, historique d’entendre ce « doyen » (puisse qu’on parle de Coluche : il disait à propos du doyen de la faculté qui n’avait plus toutes ses facultés !) faire une leçon de démocratie. A hurler de rire, si cela ne donnait pas un ton de certains conseillers.

Gilles Demailly, c’est un autre ton, une autre école (il a été contraint de reprendre l’incident Leroy, à cause de la présence de Julia Lamps) – il n’est pas formaté au discours socialo-communiste des anciens. Le seul problème sera : aura-t-il la possibilité de placardiser ses vieux !

Il a commencé, en ne donnant aucun poste d’adjoint à ceux qui ont « collaboré » avec René Lamps.

Par contre, il faudra attendre pour connaître les affectations exactes de chacun et puis surtout avoir les résultats d’Amiens métropole pour avoir l’équipe au complet et voir les orientations qui seront celles de cette nouvelle équipe.

Blaise.

 Regardez le site en son entier, tous les articles ne sont pas toujours référencés dans les moteurs – Mettez-le dans vos favoris ou allez en haut de la page et cliquez sur page d’accueil – merci-

24/03/2008

Le Gaumont d’Amiens va prendre la « Pathé » !

27bcc598b869efee02f09533306dc88f.jpg

Depuis son ouverture, le cinéma Gaumont d’Amiens a des problèmes qui deviennent insupportables avec le temps et en particulier en cette période d’affluence.

L’escalator fonctionne de manière très aléatoire, pour ne pas dire jamais, les sèches-mains sont très capricieux.

En cette période d’affluence avec le succès du film les Ch’tis, on peut se poser des questions : au lieu de prévoir des caisses dédiées pour ce film, toutes les caisses fonctionnent pour tous les programmes.

Les personnels perdent et font perdre aux clients de longues minutes pour expliquer que les séances sont complètes et qu’il faut réserver, en un mot des retards pour tous.

Le parking souterrain montre ses limites en période d’affluence, voire une certaine insécurité car avec les entrées multiples la circulation est totalement bloquée et en cas d’incendie on peut craindre des difficultés, cela d’autant plus qu’aucun personnel n’est sur le terrain mais « enfermé » dans le bureau d’accueil.

Il serait bien agréable que le management réagisse et cela d’autant plus que les places de cinéma sont chères !!

Blaise.

Un article un peu différent sur la vie amiénoise, le blog reprend (et n’abandonnera pas la politique), les sites des candidats sont fermés ! il ne reste qu’un site politique sérieux sur Amiens, NOUS !!!

 

13:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : gaumont, amiens, cinéma, les ch'tis

21/03/2008

Gilles Demailly à Amiens joue son avenir politique avec la composition de son équipe !

80b59d2cb40f43cce81aba6bafe68699.jpg

Gilles Demailly en faisant choix de certaines personnalités prenait un risque pour les élections notamment avec des vieux routiers trop connus des amiénois comme les Cosserat, Cardon, Goffinon, Lec, Leroy…

Il a d’ailleurs été contraint de faire des réajustements de dernière minute, en annonçant qu’aucun conseiller ayant été élu avant 1989 ne pourrait prétendre à un poste d’adjoint.

Cette mise au point a certainement porté ses fruits, l’élection a gommé ces problèmes.

Pour l’avenir et sa gouvernance, il va lui falloir mettre en pratique, ces principes.

Deux exemples montrent que la partie n’est pas gagnée :

Le premier accro, le premier adjoint Etienne Desjonquères: il est présenté comme apolitique et se serait sa « garantie », il semblerait qu’il aurait été membre ou proche ou dans la mouvance de la LCR !

Le responsable de la culture, le successeur de Fred Thorel serait, aux dernières nouvelles, Alain David, plasticien. Faire choix d’un artiste local comme responsable de la culture  est une erreur politique – c’est prendre le risque d’une gouvernance clanique.

C’est créer, dans l’esprit des amiénois des doutes sur son indépendance, par rapport à ceux qu’il côtoie, on peut craindre la politique « des copains-coquins ».

Parmi les reproches formaient contre Gilles de Robien, c’est de donner une impression de manque de clarté sur certains dossiers et un esprit de clan. 

Alors un clan de gauche ou un clan de droite, c’est toujours un clan et donc une atteinte à la démocratie !

En découvrant, le « gouvernement amiénois », il est à craindre que quelques surprises de ce genre se présentent.

Soyons vigilants et exigeants !!

Blaise.

20/03/2008

Municipales à Amiens : Gilles Demailly maire dès vendredi.

378eaa0e19b5c6aae0f0ebd74f63fc22.jpg

Gilles Demailly prendra ses fonctions lors du Conseil municipal de ce vendredi 21 mars 2008 à 18h.

En l’état trois certitudes :

Gilles Demailly sera élu maire, Gilles de Robien sera chef de l’opposition,  Etienne Dejonquères sera le premier adjoint.

L’ordre du jour est sommaire mais très important :

 

1 – Installation du Conseil Municipal.

2 – Désignation des Secrétaires de séance.

3 – Election du Maire.

4 – Election des Adjoints.

Après, il y a tout ce qui concerne Amiens métropole.

Un seul souhait car il y va de l’avenir de Gilles Demailly mais surtout de la ville d’Amiens, qu’il choisisse les bonnes personnes.

Etienne Dejonquères est un choix interpellant – le critère de candidat « apolitique » paraît être un critère « obscur » !

Blaise.

Au Conseil général, Manable président, Francis Lec, premier vice-président.

Merci de mettre dans vos favoris le site car les élections étant moins d’actualités, les moteurs référencent moins.

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : municipales, amiens, demailly, maire

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu