Avertir le modérateur

24/02/2008

Les cantonales à Amiens : Morosité !

97fa4298ae8c35756f604d1ef757eaec.jpg

Il y a quelques semaines, Gilles de Robien était donné gagnant au premier tour des élections municipales.

Nous pensions pouvoir concentrer notre attention sur les cantonales !

Aujourd’hui, la situation est bien différente.

Des magazines nationaux évoquent que Gilles de Robien ne sera pas élu dès le premier tour mais que la ville d’Amiens fait partie des villes qui pourraient passer à gauche.

La campagne ne devient pas plus intéressante mais il y a là une question sérieuse !

Les cantonales : une nouveauté nationale, pour la première fois les conseillers généraux ont des suppléants et puis dans la Somme, une possibilité de changement de majorité au sein du Conseil général !

La région est à gauche, la ville d’Amiens serait à gauche, le Conseil général serait à gauche !

Rien de nouveau, nous avons connu cela et nous n’avons jamais vu de chars russes dans les rues d’Amiens !

Au plus haut niveau de l’Etat et même plus bas, on doit se poser des questions : où est le bug ?

Les candidats aux élections cantonales sont très nombreux – je ne veux donner de conseils à personne mais dans la mesure où il pourrait y avoir un changement de majorité, la gauche comme la droite auraient pu essayer de faire des alliances, pour éviter les multitudes de candidatures!

Il y a les incontournables, ceux déjà en poste (je n’arrive pas à me passionner pour les cantonales, je ne vote pas et je suis démotivé – à tort ! Vos contributions seront les bienvenues) qui sont à la fois sur les listes municipales et cantonales : Lec, Griffoin…

Le seul point positif des cantonales, une grande diversité de candidats, des communistes des vrais, des clones, le FN, le Modem, SE : c’est un parti en plain développement le SE !

Comme disent les milieux autorisés, la ville et le Conseil général rejoignaient la Région, nous serions comme les Gaulois chez à Astérix, une poche de résistance.

Une certitude en tout cas, droite ou gauche, en ce moment nos poches sont vides ! Le pouvoir d’achat ????

Blaise morose.

00:36 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : cantonales, amiens, municipales

21/02/2008

Elections municipales à Amiens : vote par défaut ?

097fd84f8a9aa5111deb4acd0812cd2a.jpg

Toutes les listes électorales ont publié la liste de leurs colistiers.

Nous ne parlerons pas ici des électeurs membres des partis politiques et qui auront donc un vote militant, ce qui ne veut pas dire qu’ils seront toujours ravis des choix faits en leurs noms.

Nous évoquerons l’électeur lambda, celui qui s’intéresse à la politique mais qui est prêt à avoir des votes différents aux présidentielles, législatives, municipales.

Un vote, au cas, par cas pour ce qui semble être le meilleur pour lui et les siens.

Première constatation : malgré les coups de théâtre annoncés, rien de bien exaltant.

Pas de candidats charismatiques, pour une ville de 136.000 habitants, on constate que nous sommes une petite vile de province.

A cela plusieurs raisons : les partis ont peu de militants et peu de militants brillants et lesdits militants brillants ont souvent des activités professionnelles prenantes et ils ne veulent pas prendre des charges au sein de la commune qu’ils ne pourraient assumer.

Les militants brillants ne souhaitent pas toujours se dévoiler publiquement pour ne pas nuire à leur carrière.

En un mot, le sentiment, on prend les mêmes, on refait les peintures ! et c’est reparti.

Gilles de Robien, tant dans ses nouveaux que dans ses anciens qui rempilent, pas de miracle – les nouveaux étaient déjà de la famille et du cercle !

Le Modem : on pouvait penser que le Modem aurait su mobiliser des « troupes fraîches » aux couleurs orange (ils sont orange très clair voire transparent).

Madame Fachon semble régler des comptes avec son ancien chef.

Gilles Demailly et le PS : le chef de file est intéressant mais le reste !

Nous ne disons pas que tous les candidat(e)s sont mauvais sur les différentes listes.

Nous avons le même sentiment que lorsque nous voyons certains films : on dit les acteurs excellents, la mise en scène professionnelle, les décors somptueux, le scénario pas mal mais en sortant de la salle, un sentiment de non achevé, la mayonnaise n’a pas pris même si les ingrédients étaient individuellement bons.

C’est le même sentiment. Pas de liste phare, qui donne envie de voter spontanément et avec enthousiasme. Toutes les listes semblent avoir eu le plus grand mal à trouver des candidats (un exemple mais qui pourrait fonctionner pour toutes les listes, Demailly a pris en bonne position Goffinon : 0,81% aux dernières législatives !! Nous en rions encore !!!).

Les projets : personne ne peut être choqué par un projet -  l’écologie, les énergies durables, le travail, le développement de la ville, des crèches etc. mais personne n’est transcendé par un programme.

Grandes interrogations, grand scepticisme ! Faut voir (mais quoi et quand maintenant !)

Un peu de nouvelles du blog : il va bien, il continue et continuera après les élections. Nous avons commencé avec 28 visites journalières en octobre, nous sommes à 130, avec un buzz de 1300 un jour de novembre (sûrement un article écrit par Lafleur, il a ses supporters, supportrices peut-être !)

45 articles publiés, 256 commentaires (grand merci aux commentateurs qui apportent beaucoup d’informations), un classement, sans rien demander, par 20 minutes dans les blogs de ville, avec une présence permanente dans leurs colonnes, un bon référencement dans les moteurs de recherches. En un mot, nous sommes des blogueurs heureux.

Bien sûr, nous sommes de vieux potaches blogueurs-blagueurs mais honnêtes.

Continuez à nous lire, à nous faire connaître et à contribuer par vos commentaires.

Bien l’bonjour à tartous.

Blaise et Lafleur.

20/02/2008

Gilles de Robien : soyez vous-même !

962f3e6c2193da137fa02d7d509bfc65.jpg

Gilles de Robien : soyez vous-même, cela ne vous ressemble guère cette campagne très « Ségalienne ».

Présentation de votre liste en plusieurs fois ? La liste des nouveaux qui ne sont guère nouveaux et ont toujours été dans votre entourage – ce souhait de faire comme le président de la république avec une « fausse ouverture » de vieux PC ou de PS en mal de parti – il ne manquerait pas que vous deveniez en plus bling-bling?

Il me souvient d’un temps où jeune assureur, vous aviez pris la décision d’entrer en politique : représentant des Républicains Indépendants, membre actif de l’UDF, « l’ouverture politique» vous la faisait naturellement autour de vous par votre ouverture d’esprit.

Vos adversaires politiques vous combattez mais vous respectez (je mets de côté le cas Gremetz, dont aujourd’hui beaucoup d’amiénois sont surpris de votre photo, dans votre plaquette électorale !).

Vous étiez en un mot et il n’est pas péjoratif le « bon sens près de chez vous » pour plagier un slogan publicitaire.

A l’UDF qui a toujours été un conglomérat de chrétiens démocrates, de rad-soc, de libéraux, en fait de personnalités de bon sens, vous avez su diriger et rassembler le groupe UDF à l’assemblée nationale.

Aujourd’hui, vous avez dix-huit ans de pouvoir derrière vous – alors comme tout homme (pas toujours bien entouré dans vos équipes municipales mais étiquettes politiques obligent !), vous avez un bilan et ce bilan à des actifs et des passifs.

Il faut assumer ce bilan. Vous avez été UDF, vous disiez encore récemment continuer à l’être malgré la création du Mouvement Démocrate. Vous avez soutenu Nicolas Sarkozy mais ce dernier ne peut voir qu’en vous qu’un membre de la chiraquie !

L’UMP a même tenté de vous déstabiliser et de dire que la ville d’Amiens devait passer de l’UDF à l’UMP. Les RPR n’étaient pas tendre avec vous !

Ce n’est pas la première fois qu’ils voient en vous, un gêneur voire un « mou » - un « mou » au sens où vous avez engagé le dialogue avec Martine Aubry sur les 35 heures, où votre compassion pour les sans-papiers les a agacé, où vous étiez un homme de dialogue avec tous les politiques prêts à agir pour le pays. Votre côté Bayrou même si vous le combattez aujourd’hui (à tort à mon sens).

Alors soyez vous-même, présentez-vous comme un UDF et cessez ce slogan « mon parti, c’est Amiens » - c’est un slogan publicitaire.

Expliquez vos projets mais arrêtez le marketing, soyez VOUS – vous le valez bien, comme on dit dans la pub.

C’est un bien modeste avis d’un vieil amiénois, (Blaise est même très vieux) qui se pose pour la première fois la question de savoir pour qui il va voter en mars (les 9 et 16 mars)!

Blaise.

19/02/2008

Gilles de Robien : la plaquette du passé, la plaquette du futur !

903fac7fbd8190e8caca39f396c5c8f0.jpg

Gilles de Robien fait diffuser dans toute la ville une plaquette dans laquelle il fait le bilan et annonce les projets.

La forme est bien faite, le fond est une autre histoire !

Plus exactement, cette autre histoire, c’est celle qui sera notamment soumise aux électeurs les 9 et 16 mars 2008.

L’avantage d’être sortant c’est que l’on peut présenter soit en colonnes soit en photos, avant et aujourd’hui et demain.

Quel sera l’impact de cette plaquette ? Assez faible.

Sur le plan national et local, il faut s’attendre à des votes protestataires.

La passion risque de l’emporter sur la raison (et je ne parle pas spécialement d’Amiens).

Les Français vont mal, se sentent mal, n’ont plus d’espoir. Ils ont le net sentiment qu’ils doivent seuls assumer leur avenir : travail, santé, retraite, vie chère !

Aucun parti ne fédère véritablement ses troupes et les galvanise pour les élections.

Une espèce de grande dépression semble envahir la France. La morosité s’installe !

Gilles de Robien peut-il encore inspirer un espoir en 2008 ?

Son passé politique, qu’il a du mal à assumer : Mon Parti c’est Amiens, c’est un slogan à la Jacques Ségala – mais ce n’est qu’un slogan.

Il est vrai, qu’il a des racines UDF et s’il est un ennemi farouche de François Bayrou, il a quelque part le même rêve que lui – faire cohabiter les « forces vives ».

Cette élection sera très « coup de cœur ». Les étiquettes politiques auront moins d’importance qu’à l’habitude.

C’est une élection très ouverte !

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu