Avertir le modérateur

21/03/2008

Gilles Demailly à Amiens joue son avenir politique avec la composition de son équipe !

80b59d2cb40f43cce81aba6bafe68699.jpg

Gilles Demailly en faisant choix de certaines personnalités prenait un risque pour les élections notamment avec des vieux routiers trop connus des amiénois comme les Cosserat, Cardon, Goffinon, Lec, Leroy…

Il a d’ailleurs été contraint de faire des réajustements de dernière minute, en annonçant qu’aucun conseiller ayant été élu avant 1989 ne pourrait prétendre à un poste d’adjoint.

Cette mise au point a certainement porté ses fruits, l’élection a gommé ces problèmes.

Pour l’avenir et sa gouvernance, il va lui falloir mettre en pratique, ces principes.

Deux exemples montrent que la partie n’est pas gagnée :

Le premier accro, le premier adjoint Etienne Desjonquères: il est présenté comme apolitique et se serait sa « garantie », il semblerait qu’il aurait été membre ou proche ou dans la mouvance de la LCR !

Le responsable de la culture, le successeur de Fred Thorel serait, aux dernières nouvelles, Alain David, plasticien. Faire choix d’un artiste local comme responsable de la culture  est une erreur politique – c’est prendre le risque d’une gouvernance clanique.

C’est créer, dans l’esprit des amiénois des doutes sur son indépendance, par rapport à ceux qu’il côtoie, on peut craindre la politique « des copains-coquins ».

Parmi les reproches formaient contre Gilles de Robien, c’est de donner une impression de manque de clarté sur certains dossiers et un esprit de clan. 

Alors un clan de gauche ou un clan de droite, c’est toujours un clan et donc une atteinte à la démocratie !

En découvrant, le « gouvernement amiénois », il est à craindre que quelques surprises de ce genre se présentent.

Soyons vigilants et exigeants !!

Blaise.

20/03/2008

Municipales à Amiens : Gilles Demailly maire dès vendredi.

378eaa0e19b5c6aae0f0ebd74f63fc22.jpg

Gilles Demailly prendra ses fonctions lors du Conseil municipal de ce vendredi 21 mars 2008 à 18h.

En l’état trois certitudes :

Gilles Demailly sera élu maire, Gilles de Robien sera chef de l’opposition,  Etienne Dejonquères sera le premier adjoint.

L’ordre du jour est sommaire mais très important :

 

1 – Installation du Conseil Municipal.

2 – Désignation des Secrétaires de séance.

3 – Election du Maire.

4 – Election des Adjoints.

Après, il y a tout ce qui concerne Amiens métropole.

Un seul souhait car il y va de l’avenir de Gilles Demailly mais surtout de la ville d’Amiens, qu’il choisisse les bonnes personnes.

Etienne Dejonquères est un choix interpellant – le critère de candidat « apolitique » paraît être un critère « obscur » !

Blaise.

Au Conseil général, Manable président, Francis Lec, premier vice-président.

Merci de mettre dans vos favoris le site car les élections étant moins d’actualités, les moteurs référencent moins.

17:08 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : municipales, amiens, demailly, maire

19/03/2008

Suite aux municipales : message au Modem d’Amiens.

0ced5efae49feda178ff30f786e1cb21.jpg

Le Modem à Amiens a fait 6% - score sans grand éclat mais par bonté d’esprit, on dira logique : Gilles de Robien a été un grand pourfendeur de modémistes, la tête de liste et ses colistiers étaient peu connus, les moyens logistiques et les moyens en personnes semblaient assez faibles, les moyens financiers certainement aussi limités.

Cet épisode étant passé, le Modem doit rebondir.

Le Modem étant un parti centriste voire central (cf. François Bayrou), les modémistes amiénois devraient suggérer au nouveau maire de travailler avec lui, non pas dans le cadre du Conseil municipal (pas un seul élu !!) mais de colloques, forums organisés par la Ville et ouverts à tous y compris au Modem !

Une nouvelle manière pour les deux de créer une nouvelle gouvernance !

Puisque l’on est dans le changement pourquoi pas tenter ce type de nouvelle démocratie locale ?

Sandrine.

 

PS : (si on peut dire) Gilles de Robien dixit le Courrier Picard resterait quelques temps le « chef de l’opposition municipale » alors qu’il avait clairement déclaré, le soir des élections, je quitte la vie politique amiénoise ! Il change sans arrêt d’avis cet homme là ! Gilou réveille toi !! Tu n’arriveras pas à sauver tes copains !!

10:31 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (17) | Tags : municipales, amiens, modem

18/03/2008

Quand je serai grand, je ne serai jamais ministre de l’éducation nationale !

9edfbfa26e26a9789046324dd7eb1970.jpg

Je ne sais si les enseignants ont un grand pouvoir sur l’électorat et l’opinion publique, par contre, il est certain qu’il n’est pas bon d’être ministre de l’éducation nationale quand on veut faire de la politique.

Liste non exhaustive et non chronologique :

Lionel Jospin était un ministre assez apprécié des enseignants : pan ! Absent au second tour en 2002 !

Jean-Pierre Chevènement avait aussi bénéficié d’une assez bonne réputation : il a perdu, il y a bien longtemps Belfort, un has been maintenant !

Jack Lang : ministre de tout, de la culture, des grands travaux et de l’ ‘éducation nationale (pour venir faire regrossir le mammouth !) et peut-être un jour de Sarkozy, a été battu à Blois en 2001.

Xavier Darcos : soutenu par l’UMP, le Modem etc. une claque dimanche dernier.

Gilles de Robien : son passage à l’éducation nationale n’est certainement pas le seul motif de sa défaite mais ses critiques sur la méthode globale (à mourir de rire !!), son engouement très militant pour la méthode syllabique… Pan sur le bec comme dirait le Canard !

C’est bien réfléchi, quand je serai grand, je ne serai jamais ministre de l’éducation nationale !

Blaise.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu