Avertir le modérateur

17/09/2008

Mohamed Boulafrad : coupable de ?

boulad.jpgMohamed Boulafrad fait la une des journaux, suite à une interdiction de gérer de 15 ans, prononcée par un tribunal de commerce.

 

C’est l’Opac qui a signalé les faits. Il est ou a été démissionné de ses fonctions d’adjoint.

Il réglera lui-même ce problème.

 

Le vrai problème n’est pas le cas personnel de cet homme : nous ne sommes pas juges et nous n’avons pas envie de débattre sur des problèmes de personnes.

 

Par contre, on peut légitimement se poser la question, en qualité d’électeurs, sur la manière dont cette liste municipale et plus généralement l’équipe municipale a été formée ?

Nous avions écrit sur ce blog un article ayant pour titre « erreur de casting », prémonitoire non ?

 

Nous ne voulons pas encore revenir sur les vieux chevaux sur le retour qui hantent cette liste.

 

Comment peut-on être serein sur la gestion de la ville pour les six prochaines années, alors que ce type de problème se pose, que nous ne sommes guère avancés sur les véritables intentions de la politique de la Ville.

 

Qu’apparaissent et réapparaissent des évictions avec pour « récompense des indemnités » !

 

Pour nous amiénois, amiénoises, comme dirait Delanoë, travailleurs, travailleuses comme dirait Arlette, on nous prend pour QUOI, pour QUI ?

 

Beaucoup d’électeurs, quels que soient leurs votes, sont en droit d’exiger que notre Ville, que nos impôts, que notre travail, notre vie quotidienne soient pris en considération.

 

L’ancienne opposition serait-elle incapable de nous aider en nos légitimes exigences  et attentes ?

 

Gilles Demailly, nous ne voulons pas vous jeter la pierre mais nous ne pouvons éternellement attendre !

 

Alors au travail et dans le respect de vos concitoyens ! MERCI.

 

Blaise et Lafleur.

23:10 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : demailly, amiens, boulafrad

Commentaires

Je ne connais pas cette histoire qui a conduit à la démission d'un élu cependant, le fait qu'il se rende disponible pour la justice, la décision n'est certainement pas critiquable, c'est une décision responsable et digne.

Ensuite je ne comprend pas très bien ton propos qui consiste à dévoyer la démocratie. Nous ne sommes pas au niveau d'une émission de télé-réalité déservie par une chaine privée. Tu devrais sincérement changer de chaine. En effet, il n'y a pas de casting faisant fonctionner cette équipe politique. Les choix humains se font simplement par des rencontres et une expérience d'hommes et de femmes ayant en commun des idées. Je comprend que ce ne soit pas vraiment les tiennes et qu'il est dur d'être un bon perdant.

Pour autant il ne faudrait tout de même pas mélanger les genres. Nous ne sommes pas sur la "Trash-tv" des amis de notre président de la république. Amiens sort à peine d'une politique de strass et de paillettes qui aura eu surtout pour conséquence de vider les caisses et d'endetter la ville.

L'urgence qui préside aux décisions conduit le plus souvent à faire des réponses absurdes à des questions qui concernent tous les citoyens et dont les conséquences les engage financièrement pour de nombreuses années. Robien a excellé en la matière. Amiens n'a pas échappé à la "pseudo-concertation" avec ses citoyens, la supercherie n'avait que trop duré. Les comités de quartiers ressemblaient à des chambres d'enregistrement plutôt qu'à des pépinières d'idées. Quant à la concertation avec les élus ROBIEN, c'etait une impasse totale, le mépris pour vos propositions se dissimulait à peine.

Les urnes ont rendu légitimement leur verdict. Adieux les artistes.

Écrit par : Olivier T. | 18/09/2008

Il se passe des choses fort intéressantes sur le site oumma.tv au sujet de la ville d'Amiens. Lucien FONTAINE, Maire Adjoint à Amiens s'exprime sur les discriminations. Il a pas peur, c'est un courageux ce type .

Écrit par : Fred | 18/09/2008

Bonjour, j'ai envie de dire attendons d'avoir tous les éléments en main avant de commencer à lancer des informations qui pourraient être fausses.

Je trouve cette histoire absurde ! D'un fait banal qui a eu lieu il y a 15 ans on le monte en épingle et on fait tout ce remue ménage.

La seule conséquence qui normalement aurait du avoir lieu est la démission de l'administration de l'OPAC de cette personne, ce qui a été fait !

Pourquoi en arriver là? Alors que les 15 ans sont écoulés dans 3mois?

Pour moi, on met sur le tapis ce qu'on a pu trouver pour en évincer certains.

Pourquoi? Qui? la question reste entière.

Mon message serait que j'espère réellement qu'il s'entraident entre eux et qu'ils se montrent unis et solidaires comme j'ai voulu le croire!

Et enfin j'espère qu'ils laisseront ce genre d'histoires à d'autres.

Merci Blaise

Écrit par : Sou | 18/09/2008

@ Fred oui et surtout le porte-manteau en arriere plan
j'aime bien le passage-cliché sur la "fourberie" nord-africaine "à cause de leurs regards" ou sur les asiatiques "on ne sait pas ce qu'ils veulent"
C'EST NUL !!!!
de toute façon oummatv c'est nul lol (beaucoup trop orienté pour le fondamentaliste laïque que je suis ;-)

Écrit par : passepartout | 18/09/2008

Coupable de...

Cela a été jugé il y a 15 ans effectivement. N'y revenons pas.
Fait banal?
Non je ne crois pas: une interdiction de gérer n'est pas banal! pour 15 ans: ça l'est encore moins!
Oui Blaise, au delà de l'histoire personnelle, c'est peut-être aussi une histoire d'honnêteté vis à vis de soi même, vis à vis de l'équipe dans laquelle on s'insère, et pour les électeurs.
On pourra toujours dire à trois mois ci, il y a 15 ans ça: Monsieur Boulafrad le savait, a semblé l'oublier (sic), il est sanctionné.
La politique est cruelle mais il ne faut pas non plus continuer à s'en servir au mépris des électeurs et des règles de notre société.

Écrit par : paul | 19/09/2008

Je trouve dommage que cette histoire d'interdiction est été aussi loin, je pense qu'une suspension aurait suffit jusqu'à la fin de sa condamnation.
Monsieur Boulafrad s'investit beaucoup dans la société amiénoise surtout au près des jeunes en difficultés en les orientant vers des formations professionnelles ou le sport.
Il est natif de notre ville d'Amiens, il connaît les problèmes socio économiques auxquelles nous sommes confrontés.C'est une personne accessible qui n'hésite pas à rencontrer la population.
Aujourd'hui je pense qu'il est de bonne foi et j'estime qu'il mérite autant que les autres de rester à la mairie.
Toutes personnes à quelque chose à se reprocher et tout le monde à droit à une deuxième chance.
J'espère que Monsieur Boulafrad restera à la mairie.

Écrit par : HORYA | 19/09/2008

Bonjour,

Oui quand je dis "banal" c'est que c'est quelque chose qui arrive assez fréquemment en France malheureusement, et, qui à mon avis est considéré dans cette histoire comme quelque chose de très grave jusqu'à remettre en cause si je comprends bien un mandat d'élu ! ?

J'avoue être en attente d'explications de la part de notre Maire Mr Demailly.

Personnellement quand je vote c'est pour une liste pas forcément pour la 1ere personne de cette liste, j'avoue rester perplexe.

Merci

Écrit par : Sou | 20/09/2008

@Sou

Une liquidation judiciaire arrive fréquemment hélas.
Mais elle n'est pas systématiquement suivie d'une interdiction de gérer!
Reportez vous aux conditions juridiques qui établissent les conditions d'une décision de justice.

Une interdiction de gérer est grave et a de lourdes conséquences: la preuve.
Alors s.v.p pas de banalisation.

Écrit par : paul | 20/09/2008

Je ne suis pas d'accord avec vous puisque dans le cas présent ce n'est pas ce qui remet en cause son mandat mais plutôt des histoires internes (à la mairie) selon moi.

Dans le cas présent son interdiction de gérer s'arrête à ne pas pouvoir être administrateur dans le domaine immobilier d'où le problème avec L'OPAC !

ça ne remet en aucun cas en cause le mandat d'élu et n'a donc pas de LOURDE conséquences.

Merci

Écrit par : Sou | 20/09/2008

@Paul - Paul vous avez juridiquement raison, une interdiction de gérer surtout de 15 ans est lourde - toute "faillite" n'entraîne en aucun cas une interdiction de gérer.

Ca c'est le droit, après presque 15 ans, le sanctionner pour son poste d'adjoint, c'est là un problème politique qui relève de la compétence du maire qui semble ne pas avoir été content et qu'il se sent trahi - c'est une autre histoire... mais rappeler le droit est parfois bon de temps en temps! Merci de l'avoir fait.

Écrit par : Blaise | 20/09/2008

Bonjour à tous,

Je suis d'accord que toute interdiction de gérer n'est pas suivie d'une sanction aussi lourde (15ans). Hélas dans notre pays, les peines fluctuent en fonction également de la personne en charge de votre défense.

J'ai une connaissance qui a rencontré une situation similaire et s'en est tiré avec 8 ans seulement comparé aux 15ans.

Le choix de l'avocat est déterminant pour que la peine ne soit pas disproportionnée.

Un système à double ou triple vitesse !

Il ne faut pas perdre de vue qu'il y a des enjeux politiques qui nous dépassent.. il ne faut pas être naïf, le pouvoir donne aux Hommes une sensation de supériorité sauf exception rare.

Cordialement.

Écrit par : Laurent | 21/09/2008

@ Laurent

8 ou 15 ... !
Mais là n'est pas le problème.
Ce n'est pas cela qui est important dans notre discussion.

Écrit par : paul | 22/09/2008

C' est la "mafia d'Amiens nord" first et compagnie....

Écrit par : AMIENS CENTRE | 25/09/2008

c'est dommage que nous perdons un élu issu de la diversité.La présence de notre élu au conseil d'administration de L'opac n'était pas souhaitable parce qu'il dérange l'administration et le monde de l'immobilier.La démocratie n'est pas encore à l'ordre du jour.Que veut dire faillite et interdiction de gérer ?alors qu'on voit les grands patrons du bisness font des misères dans le monde et sortent avec zéro fautes

Écrit par : Mécontent | 26/09/2008

C'est bien et à votre honneur de défendre les amis.
Mais l'hypocrisie a des limites.
Je ne suis pas sur que vous ayez le même jugement pour vos adversaires politiques!!

La loi est la loi et nous regrettons qu'elle ne soit pas la même pour tous;
Mais lorsqu'on veut 'évoluer', il faut le faire par le haut et non pas par le bas.
Interdiction de gérer vaut pour tous, et même pour vous et moi.

Écrit par : paul | 28/09/2008

Bonjour Paul,

je suis d'accord avec vous sur le fait qu'il faille évoluer "et le faire par le haut".
Interdiction de gérer à la même signification pour tous et heureusement mais là où j'ai l'impression que vous n'avez pas tout saisi c'est que l'on ne parle plus de sa démission de l'Opac (qui est tout à fait normal) mais de la démission du poste d'Adjoint au Maire qui n'était pas mit en cause.

De plus si le but est d'évoluer je pense qu'il y a de plus gros poissons à pêcher avec de réelles raisons de les faire sortir de leurs postes occupés depuis déjà un petit moment pour certains mais peut-être qu'ils ne dérangent pas ?


Je suis également déçue pour le moment, j'attends de voir la suite !

Bien à vous

Sou

Écrit par : Sou | 04/10/2008

ses bien

Écrit par : boulafrad | 20/06/2009

15 ans d'interdiction ???? Houaaaa !
regardez la loi, c'est la peine maximale en matière d'interdiction de gestion !
Qu'a donc fait MB pour s'attirer les GRANDES foudres de la justice commerciale ?

Un électeur

Écrit par : Georges | 07/07/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu