Avertir le modérateur

07/01/2008

Les colons de l’Arche de Zoé ?

5faaa0048270c23452a7fce346575024.jpg

Le reportage de France 3 est un véritable réquisitoire contre Eric Breteau et Emilie Lelouch.

Voir cette dernière faire ouvrir la bouche d’un enfant pour évaluer son âge, cela rappelle des sinistres souvenirs.

Comment une ONG a-t-elle pu en arriver là ?

Tout d’abord, il paraît indispensable de cesser de parler d’ONG et même de l’Arche de Zoé. 

Il faudra à l’avenir évoquer les cas d’Eric Breteau et Emilie Lelouch qui sont les cerveaux de cette opération. De toute évidence, leurs collaborateurs français et tchadiens ont été trahis – inspirés par les sentiments nobles de sauver des enfants, ils ont été embarqués dans cette opération très douteuse.

Documents falsifiés, changement de nom et de responsables de l’association, ces fautes ont été clairement établies dans le reportage.

Sachant, en plus,  que ramener en France des enfants africains est une aberration humaine et déontologique.

Il n’est plus possible de parler d’amateurisme ou de légèretés mais bien d’une opération de « chasse aux petits africains ».

La justice tchadienne a statué et de manière définitive, la justice française est saisie. Le parquet a été alerté par le ministère des affaires étrangères et une enquête est en cours.

Certaines familles françaises auraient l’intention de porter l’affaire devant les tribunaux – pourront-elles le faire ? Il semblerait que certaines familles, à travers des forums, cherchaient un moyen d’obtenir des adoptions. Comment imaginer que d’importantes sommes auraient été versées à ladite association, par certaines familles, si l’on n’est pas dans ce contexte d’adoption.

On comprend aisément les angoisses de Breteau : devant la justice tchadienne, il était facile de passer pour un bouc-émissaire, de dire que le procès n’était pas un procès équitable, que le politique avait peut-être eu une influence sur les juges tchadiens.

En France, tous ces arguments seront inexploitables – il faudra faire face à une justice sereine.

Autre détail navrant – pour tenter de convaincre certaines familles françaises qui avaient des préoccupations humanitaires, juridiques, face à cette opération, Eric Breteau et son égérie ont invoqué des appuis politiques au sommet de l’Etat.

Beaucoup de policiers et de magistrats vous diront que cet argument est un argument souvent servi et de tout temps, par des malfrats pour justifier leurs actions : attention, ils auraient des appuis politiques ! Les proxénètes de haut vol sont friands de cet argument.

Déshonorer les ONG et les mettre dans des situations difficiles dans certains pays, abuser de parents africains en grandes souffrances et qui veulent sauver leurs enfants (jusqu’à l’abandon), abuser de familles françaises en mal d’enfant, jeter l’opprobre sur les politiques français, embarquer des bénévoles dans une telle aventure et qui ont été condamnés –que la justice passe au nom de toutes ses victimes !

Blaise.

Commentaires

Bonjour Blaise,
J'ai suivi le programme de France 3 et je suis scandalisée de l'ONG, l'Arche de Zoe et des familles d'accueil qui savaient que des enfants allaient être enlevés à leur famille. En mal d'enfants, ces gens là paieraient une fortune pour adopter, sans chercher à savoir d'où venaient ces petits tchadiens.
Eric Breteau et Emilie Lelouch méritent largement leur condamnation pour tentative de kidnapping. Comment ont-ils pu manigancer une telle chose?

Écrit par : gulliveroti | 08/01/2008

Bonjour,
Attention, cela reste la version de France 3, chaîne de télévision d'Etat, qui rapporte une version du gouvernement et cela avant le procès. Cette version des faits est faite pour déculpabiliser certains responsables du gouvernement.
Maintenant, il faut attendre le reportage sur cette affaire vu par les responsables de l'Arche de Zoé pour se faire réellement une opinion...

Écrit par : dissident | 08/01/2008

la version de l'arche est connue: ils veulent le BIEN ils n'ont que le mot Enfant dans la bouche, comme si ce mot ,magique, suffisait à lui seul pour expliquer leur comportement. Il me semble que ce sont des gens qui à l'instar des pires sectes pratiquent sur eux la bonne vieille methode Couet.
effectivement le terme ONG ou humanitaire ne s'applique pas à ce genre d'association. Mercenaires de la petite enfance ou de l'adoption semble un terme plus approprié

Écrit par : meddoc | 08/01/2008

Je suis totalement d'accord avec votre indignation, et sur cette même longueur d'onde ....La mystification est prouvée à plusieures reprises : les faux pansements et perfusions, faire semblant d'évacuer pour "sanitaire", et même le déguisement permanent en pompiers....Le but d'escroquer sous couvert d'humanitaire est évident et latent ....Pourvu que la Justice n'ait pas de m......dans les yeux, et qu'elle ne tombe pas dans ce nouveau piège d'un Breteau "suicidaire", qui ne peut plus que forcer la compassion ....

Écrit par : bosep | 08/01/2008

je suis également indigné et très inquiet sur une modernisation de nouveaux colons ....

Écrit par : gim | 08/01/2008

l'arche de zoé ou plutot l'arche de Noé un "N" inversé!!
c'est scondaleux ce qui etais fait! mais une question s'impose ou etais si le gouvernement tchadiens n'avait pas fait ce qui est fait, est ce que le gouverement Francais n'aurait pas bougé le nez pour sa ! sauf si le gouvernemnt etais pour ce genre d'operation.

Écrit par : asmae | 08/01/2008

d'accord avec toi dissident ! attendons : car dans cette affaire le gouvernement francais en tapant au max sur l'ong se dédouanne de plsu en plus. L'avenir nous dira les vrai tenants et aboutissants de cette affaire.

Mais interrogeons nous sur cette demande de somme enorme en soi disant dédommagement . En Afrique les exemples de coups foireux en vue de sous tirer de l'argent de manière soi disant légale (fausse justice) on pourrait en tapisser les murs de tous les tribunaux de france et de navarre !

Écrit par : lipstick007 | 08/01/2008

Tout-à-fait d'accord avec l'analyse de Blaise de 20 Minutes. J'ajoute que ce qui me scandalise cet qu'Eric Breteaux, cet infame personnage, laisse sous-entendre que même sans leurs parents ces enfants seront de toute façon plus heureux en France. Mais pour qui se prend-til ??

Écrit par : FanDe20Minutes | 08/01/2008

Voici ce que j'ai publié sur Agoravox il y a deux mois. Complément d'enquête a renforcé mes convictions.

L’affaire de l’Arche de zoé et son traitement médiatique révèle, si on accepte de voir les choses dans son contexte historique et géopolitique, des pans entiers et peu reluisants de notre vision néocolonialiste et plus généralement du mépris considérable que nous portons à l’Afrique. Grossissons le trait au risque de choquer : après les trafics d’armes et de matières premières dont le Tchad est l’une des plaques tournantes, vient maintenant le trafic d’enfants. Les ambiguïtés de l’action humanitaire n’est pas un phénomène nouveau, je renvoie à la lecture de Brauman très instructive à ce sujet.

Oui, bien sûr, les gens emprisonnés actuellement à N’djamena sont des gens comme nous. Cet engagement dans une action qui s’autoproclame humanitaire force le respect. Ils pourraient être nos frères, nos cousins. Nous aimons nous identifier à eux. L’illégalité de leur action (apparemment assumé) est mis au service d’une noble cause. Mais est-ce si simple ? Ils me font penser à ces touristes occidentaux dans le Kérala indien qui croyant bien faire donnaient 50 dollars à un jeune enfant pour un menu service, participant ainsi à la destruction du fragile artisanat local à base de feuilles de cocotiers. Pourquoi travailler et envoyer les enfants à l’école quand la mendicité peut rapporter plus ! Leur aveuglement n’avait d’égal que leur bonne conscience. Les déclarations du fondateur de l’Arche de Zoé sont, sur ce thème, un véritable cas d’école lorsqu’il justifie son action sur le « il n’y a qu’à voir comme ils vivent ». Edifiant.

L’enquête judiciaire autour de cette affaire n’est pas ici mon propos. Je questionne juste notre regard sur ces gens là, sur les enfants tchadiens et leur famille et plus généralement sur le peuple africain.

C’est peu de dire que les bons sentiments affichés de part et d’autres, empêchent toute tentative de compréhension de ce qui est en jeu derrière cette affaire. La charité, cette fausse vertu héritée de notre histoire judéo-chrétienne, est mère de nombreux vices comme le paternalisme et la condescendance. Ceux-ci sont les mamelles du racisme contemporain, ce racisme bien pensant, altruiste (que Gaston Kelman a bien illustré) éminemment insidieux et destructeur car il nie à autrui la capacité à se tenir droit et dignement sans le concours et l’aide de l’ « homme blanc ». Honnêtement combien d’entre nous n’ont pas pensé que ces enfants tchadiens pauvres avaient une chance inouïe de pouvoir être adopté ? Mais alors quid du droit des parents ? En effet il faut le dire avec force : c’est le peuple tchadien qui est la première victime de ce trafic. Sarkozy a dit l’autre jour à la télévision française qu’il ramènerait les français emprisonnés au Tchad lui-même, quoiqu’ils aient fait, pour qu’ils soient jugés en France. Quel mépris et quelle arrogance à l’égard des Tchadiens ! C’est une humiliation, une de plus. Pensez donc, outre une situation de guerre civile larvée (voir les récents bombardements français sur les colonnes « rebelles »), les expropriations et spoliations due à l’exploitation des matières premières (Construction du gazoduc Doba-Kribi), on leur vole les cerveaux (immigration choisi !) et maintenant les enfants dont on sait que peu étaient réellement orphelins (voir plus bas). C’est peu de dire que les tchadiens n’ont pas la parole dans les médias français. Ils ne l’ont nulle part. Celle-ci est plutôt donnée aux membres de Children Rescue, volontiers présentés comme les vraies victimes de cette affaire, animés bien entendu des meilleures intentions du monde. Imaginez un seul instant que la situation soit inversée. Des enfants occidentaux sont enlevés à destination de l’Afrique par un réseau qui les jugent maltraités (Consumérisme, obésité, stress excessif, éclatement de la cellule familiale et j’en passe…). Imaginez le tollé !!! Absurde ? Pourquoi ? Les enfants français sont les plus heureux au monde ? Parce que l’Afrique est considéré comme un vrai merdier ? La question sous jacente n’est-elle pas : les droits inaliénables des enfants et des parents sont-ils solubles dans la pauvreté ? Autre élément de compréhension : le Tchad ne reconnaît pas l’adoption puisque comme un ministre tchadien l’a rappelé, le statut d’orphelin n’existe pas au Tchad, en ce qu’il relève d’une conception occidentale de la famille. Les anthropologues ne cessent de nous rappeler que les systèmes culturels de parenté africains ont prévu des modalités locales de prise en charge des enfants dont les parents sont morts : le rôle de la famille élargie (oncles, tantes, etc.) est fondamental dans l’accueil des « orphelins » de père et de mère. D’ailleurs, dans de nombreuses cultures, un enfant qui est accueilli chez sa tante ou son oncle n’est pas considéré comme un orphelin ! Doit-on rappeler qu’actuellement, le principal obstacle au fonctionnement de cette solidarité familiale est la misère économique dans laquelle se trouvent les familles africaines ? Ayant une belle famille africaine je suis bien placé pour savoir que la solidarité africaine s’appuie quand elle peut sur les membres les plus aisés. Je sais qu’en France, dans les familles africaines, il y a parfois des adoptions de complaisance, ce qui ne choque que nous. Certains humanitaires ne voient les choses sur le terrain qu’à travers le prisme de leurs propres représentations et plus grave ils sont persuadés que celles-ci sont universelles ! C’est tout le problème de l’action humanitaire. Sur quelles bases aidons-nous les autres ? Suis je capable de prendre en compte les réalités locales et me décentrer par rapport à mon identité (qu’il ne s’agit pas de renier pour autant !) ?

Maintenant les questions géopolitiques. Il y en a t-il un seul parmi vous pour penser que Idriss Déby a libéré les journalistes français pour les Ray bans de Sarkozy (sa femme n’étant plus là, c’est à lui de mouiller sa chemise) ? Prise d’otage ? Plutôt un moyen de pression. N’étant pas dans les petits papiers de la cellule africaine de l’Elysée, je ne saurais dire l’enjeu des tractations mais il est clair qu’il y a eu des négociations. Après la Libye, espérons que ce ne soit pas une nouvelle centrale nucléaire… Restons sérieux, les enjeux économiques et stratégiques du Tchad sont de premier ordre.

L’autre jour j’ai bondi quand un député réclamait que l’on aille sensibiliser le chef d’état tchadien à la présomption d’innocence. D’abord, après Outreau et de nombreuses autres affaires, je doute que la France soit la mieux placée pour donner des leçons dans ce domaine. Cette attitude, toute empreinte de paternalisme post coloniale me donnerait la nausée si elle n’était pas d’abord l’illustration d’un aveuglement et d’une naïveté surprenante vis à vis du régime de Ndjamena. Beaucoup parlent du droit des états bafoués dans cette affaire de trafic d’enfants. Le problème est que le Tchad n’est pas un état de droit. Je m’excuse auprès des quelques magistrats tchadiens qui l’ont pensé un instant. Ils ont été vite limogés. C’est d’ailleurs à mon sens la meilleure ligne de défense pour les accusés (dans le cas probable où ils seraient jugés en France) que de souligner que le contexte tchadien pousse à l’illégalité. Le Tchad n’est pas même un état tout court au sens où nous l’entendons généralement, les institutions (écrites par les français) n’étant là que pour donner le change, adoucir la dictature et servir de trompe l’œil au chaos qui y règne. Ce pays est d’abord une plateforme militaire (la deuxième après Djibouti) sensé garantir la stabilité du pré-carré françafricain et la chasse gardé de consortiums pétroliers. Citons Loïc Le Floch Prigent (Express du 12/12/1996) : « Les tâches administratives qui me sont confiés en Afrique … sont de m’intéresser à la présence française au Cameroun et au Tchad. C’est la raison pour laquelle Elf entre dans le consortium pétrolier tchadien aux cotés d’Exxon. ». "La France a confiance en l’Etat tchadien et en la justice tchadienne", a assuré le chef de l’état. "La justice tchadienne a ses procédures et ses calendriers et la France les respecte", a-t-il encore ajouté. Surtout ne pas faire de vagues… Ne rien faire qui puisse mettre en question les relations franco-tchadiennes…

D’ailleurs, c’est tout de même curieux que personne ne s’interroge sur un état, qui par des accords de coopération (de 1976, Foccart n’étant pas allé aussi loin !), délègue à un autre état le droit de juger des crimes commis sur son sol . Un état où l’armée française va ou bon lui semble et dont les agissements locaux sont loin d’être irréprochables. En 92, des coopérants Français ont été promptement renvoyés en métropole pour avoir dénoncé le soutien de la France au régime criminel d’alors. L’affaire a été étouffée. Depuis Déby a pris le pouvoir en 96 et avec la découverte des gisements pétroliers dans la région de Doba la situation sociale et économique du pays n’a cessé de se dégrader. Mais tant que le pétrole coule… Aucun grand média à ma connaissance n’a brossé un portrait sérieux du seigneur de guerre Idriss Déby. Aucun mot des déportations, des exactions sur les populations civiles, des pillages, de la fraude électorale systématique… On a beau jeu alors de faire l’éloge de la nécessaire mais ambivalente action humanitaire dans un pays que nous occupons militairement depuis 1900 et avons largement contribué à délabrer. Et si avant d’aider… on se contentait de ne pas nuire ? De ne pas soutenir un régime de prédation indéfendable ? De cesser de mépriser les peuples ? Et de poser enfin un regard lucide sur les relations franco-africaines dans leur réalité, hors du double langage habituel.

Écrit par : tiptop | 08/01/2008

Réponse à Gulliverot:
Les familles d'accueils étaient persuadées du statut d'orphelin des enfants sinon elles (nous) n'auraient jamais adhéré à cette association!! Elles ont été trompées et abusées par breteau.
Il ne pensait qu'a ramener des gosses, pour satisfaire son ego démesuré... Il voulait être accueilli comme un héros en France... C'était sa seule motivation!
Les rares familles d'accueils qui le soutiennent, ont le QI d'une huitre!! ou alors elles sont totalement sous l'emprise du gourou.

Écrit par : bbd830 | 08/01/2008

JE suis toute cette affaire depuis le debut,je me doutais qu il y avait du grave la dessous ,mais de la a savoir qu il y a peut etre une secte cela ne m etonne pas , et si eric breteau aurais reussit a ramener les enfants en france ,que serait ils devenus ?les enfants auraient pas pu etre acceuillis dans les famille legalement,car il n avait pas d autorisation. les petiits noirs auraient peut etre ete confie a des pedo ? ou devenus des esclaves de maison ? il y a des autres interets pour vouloir a tout pris ses enfants???
lesquels, qu on nous le dises! qu est ce que cela cache??? il y a des parents qui n on jamais retrouves leurs enfants ,est a cause de gens comme ça?????

Écrit par : ansel | 08/01/2008

Pour compléter ll'édification de certains, voici quelques photos (plus chaudes que le Tchad) d'Emilie Lelouch dans "Fantômes", film de Jean-Paul Civeyrac (2001) :
http://brenus3.ifrance.com/ELelouch1.jpg et http://brenus3.ifrance.com/ELelouch2.jpg
(Utiliser le "copier-coller" : une activation directe éventuelle de ces liens mène à une interdiction d'accès aux pages en question)

La bande-annonce de ce film est visible ici :
http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18670124&cpersonne=70977&cmf=18670124&ba=false&hd=1.html

Vous pourrez l'y admirer dans d'autres postures "humanitaires".

Elle aurait plutôt dû persévérer dans cette voie...

Trapéziste, cascadeuse, fondatrice d'un cirque éphémère, tout aussi éphémère starlette, baroudeuse, "humanitaire"... bizarre, cette cahotique recherche de notoriété, non ?
Cette trajectoire laisse en tout cas planer un gros doute sur la vocation auto-proclamée de la dame.
Ce qui est par contre certain est le discrédit jeté sue les ONG compétentes et honnêtes.

Écrit par : Historien | 09/01/2008

Le site de l'arche de Zoé continue à afficher "Au Darfour, un enfant meurt toutes les 5 minutes". Comment le savent-ils ? Breteau, avant sa lamentable tentative de kidnapping, avait déjà passé quelques jours dans le coin. Ce qui fait bien sûr de lui un spécialiste du Darfour.

Un enfant mort toutes les 5 minutes, ça fait 500.000 enfants décédés depuis 2003, date de début du conflit. Or les ONG présentes en permanence sur place depuis des années et l'ONU parlent de 200 à 300.000 morts au total : hommes, femmes et enfants.

Mais bien sûr, ces organisations ne sont pas compétentes. C'est le pompier touriste et sa bande de clowns tristes qui le disent.

Maintenant, il y a le cas de cette journaliste de FR3 qui était présente à titre personnel et pas professionnel. Sauf qu'elle miraculeusement retrouvée sa carte de presse au fond de son sac quand ça a commencé à virer à l'aigre. Bien pratique, non ?

Écrit par : antonomase | 09/01/2008

Que pensent les vrais pompiers de l'utilisation de leur uniforme ,de leur réputation ? Je suis étonnée qu'aucun mouvement ou syndicat ne se soit manifesté pour usurpation d'une fonction, déshonorée et souillée, par des escrocs .

Écrit par : richard | 09/01/2008

cette affaire est l'affaire de tout les "ratés" en mal de reconnaissance qui gravitent autour des associations à but humanitaire.

En France ou dans le monde ces exploiteurs de misères se font un nom et de l'argent sur le dos des plus faibles.

Moi ce qui m'a véritablement choqué c'est la sélection dans le but de la "vaccination finale"(c'est a dire l'extradition vers la France de certains)

Pour ceux qui n'ont pas vu la contre-enquete de FR3 relier par bien d'autres journalistes et ONG(indépendants et etrangers)
l'abomination était selon moi suivant ces critères:
-La SELECTION des enfants de moins de 7 ans et en bonne santé( plus vieux ou débiles étaient refusés et laissés sur place)

-On cachait le but final le voyage vers la France on faisait croire à une scolarisation sur place

-Les réunions en france marquaient clairement le caractères "adoptions possibles à l'issue..." aux futurs parents

- la défense de l'accueillante sur le plateau était tout aussi dégueulasse à savoir:
que "ces gens(les parents du TCHAD qu'elle croit du DAFOUR) n'ont pas la capacité morale, intellectuelle et materielle d'élever leurs enfants"
que sait cette femme sur la Solidarité dans cette région, elle, qui n'y a certainement jamais mis les pieds pour parler ainsi.


Cette "Solution Finale" version "arche de Zoé" reste une abomination digne de certains esclavagistes des temps reculés.

Je crois qu'au lieu de donner des leçons à la population TCHADIENNE solidaire eux,
certains écrivains bien pensants devraient se pencher vers notre société française.
Société qui pousse son materialisme jusqu'à l'achat d'enfants;

Il reste à couvrir tout cela: l'arche de Zoé ou Children rescue étaient là.
Notre conscience est ainsi bien sauve!

Je me pose la meme question sur l'affichage en fafare de certains artistes qui passent en coup de vent sur les lieux de misères et qui dorment dans des draps de satins tout les soirs.
Encore une publicité à moindre frais sur le dos de pauvres gens,
Car les vedettes chroniques ce ne sont pas les mal lotis ce sont les "suceurs de gloire"

Écrit par : arsene | 10/01/2008

Quel lynchage ! autant dans l'article que dans les commentaires.

Je suis loin de défendre l'action de cette association mais je ne pense pas qu'ils méritent ces insultes et ces qualificatifs infamants.

Ce que je retiens du documentaire "Pièces à Conviction" c'est que cette action a été montée sur une méconnaissance profonde de la situation et que, trop sur d'eux, même sur place, ils n'ont pas su comprendre ou accepter leur erreur.

Par contre, quand je lis vos propos sentencieux et lapidaires vous tous (auteurs du post et des commentaires) m'apparaissez au moins aussi sûr de vous que E.Breteau était sûr de lui-même... et vous n'avez même pas l'excuse de la générosité vu que vous restez bien au chaud devant votre téloche...

Écrit par : Hervé | 13/01/2008

Vous êtes pitoyables, tous ceux qui crient au scandale. Combien parmi vous s'investissent dans l'humanitaire ? Combien se rendent compte des difficultés ? Les dirigeants de l'assoc ont vraiment dérapé, mais croyaient vraiment sauver ces enfants - dixit deux journalistes sur France 5 ce soir, même s'ils ont menti pour arriver à leurs fins... Et aucun post pour dénoncer le jugement tchadien, alors qu'au moins deux des condamnés étaient de "vrais" humanitaires ? Et les africains qui ont renié leurs enfants ou les ont fait passer pour orphelins ? Votre indignation, y compris l'auteur de l'article, franchement je suis MDR. Des beaux-parleurs qui se sont jamais bougé les fesses pour faire quoique ce soit.

Écrit par : locke | 13/01/2008

qui est coupable?
ceux qui agissent même en marge des lois ou nous qui ne faisons rien d'autre que compatir en ayant le ventre plein?

Écrit par : denis | 14/01/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu