Avertir le modérateur

03/11/2007

Le cœur des hommes 2 : des hommes en chœur !

medium_esposito.jpgMalcom de Chazal, écrivain et peintre mauricien, écrivait : « les hommes portent leur cœur dans leur sexe, les femmes portent leur sexe dans le cœur ».

Cette citation serait une épigraphe parfaite pour le film de Marc Esposito.

Vous avez peut-être vu les aventures de la bande des quatre dans le Cœur des Hommes, Marc Esposito récidive.

Antoine (Bernard Campan – prof de gym attaché aux grandes valeurs acquises par la lutte des classes) – Jeff (Gérard Darmon – journaliste sportif, éditeur) – Manu (Jean-Pierre Darroussin – charcutier traiteur, partisan du travailler plus pour gagner plus, petit commerçant français !), Alex (Marc Lavoine – éditeur, entrepreneur, entreprenant et plus particulièrement avec les femmes). Voilà la bande de copains.

Leur point commun : être les archétypes des premiers abonnés de Canal Plus, au temps, où les Guignols de l’info, qualifiés cette chaîne télévisée de la « chaîne du foot et du cul. »

Incontestablement ce numéro 2 recueille l’adhésion du public, car au 01 novembre, ce film prend la tête du Box office avec 580.779 entrées pour 517 copies. Marc Esposito va certainement atteindre son objectif des 2 millions d’entrées.

Rien d’étonnant à ce que ce film plaise : nous avons le sentiment que les personnages et les acteurs pourraient être nos copains ou ceux que nous aurions aimé avoir – « des amis franco de port, des copains d’abord. »

Une suite est une gageure car le principal défaut d’une suite, c’est d’être une suite. A l’image du spectateur qui n’apprécie pas l’adaptation cinématographique d’un roman qu’il a lu car il a pré construit son propre film, le spectateur, dans le cas d’une suite peut avoir la même attitude.

L’ambiance du film a quelque peu changé, dans le numéro 1, c’était les hommes faisant leur célèbre loto sportif, avec le traditionnel conflit OM-PSG – les hommes déjeunant, se réunissant et s’unissant pour soutenir Manu qui avait perdu son père.

Le numéro 2 donne moins d’importance à ce groupe et présente plus la vie de chacun avec femmes et enfants que la vie de la meute des quatre !

Cette ambiance différente met plus en valeur les caractères des personnages, c’est un film avec le groupe de quatre, plus quatre personnages.

C’est un film simple, sain et joyeux.

Il a été fait reproche au réalisateur de ne pas avoir le talent d’un Claude Sautet ou d’un Yves Robert.

Claude Sautet était un grand couturier du cinéma, il pouvait donner l’impression de filmer « les choses de la vie » mais tout était ciselé : lumière, son, mouvements de caméra, au point que nous oublions que nous étions au cinéma. Ces personnages, par exemple, dans Vincent, François, Paul et les autres, étaient chirurgien, écrivain, industriel – de ces grands bourgeois qui flirtaient avec les intellectuels. Ils avaient ou avaient eu des idéaux.

Chez Esposito, « on cause pas chez ces gens là », on déconne entre potes!

Quant à Yves Robert, là aussi le concept de la bande des quatre, mais les personnages : médecin, diplomate, garagiste homosexuel, gigolo sont plus semblables aux personnages du numéro 2 de Marc Esposito – ils ont des vies et la confrontation de leurs vies créent leur amitié. La filmographie d’Yves Robert est impressionnante. Yves Robert est un homme de cinéma et du cinéma : acteur, réalisateur, producteur.

Marc Esposito est un homme multicarte : critique cinéma, patron de presse, romancier.

C’est un cinéaste du temps voire de l’éphémère et je ne pense pas qu’il espère marquer le cinéma français pour le reste du siècle.

Il a écrit une chronique, un billet d’humeur qu’il a porté à l’écran.

Ce billet d’humeur est un billet de bien bonne humeur à partager pendant deux heures.

Il y aurat-il une suite? C'est possible, en tout cas le réalisateur a largement laissé la porte ouverte pour cela à la fin du film.

Nous verrons bien.

Blaise (sérieux mais joyeux aujourd’hui !)

Commentaires

Je suis allé voir ce film a reculons, sous la pression de mon amie ! "Encore un film de fille" que je soupirais, "j'y vais pour toi..."...

Et je dois avouer que j'ai beaucoup rit. Répliques tordantes, situations molièresques... "Un film simple, sain et joyeux", c'est bien ça...

Notons tout de même un casting taillé sur mesure pour le public féminin (Marc Lavoine & co), et également l'assouvissement de quelques uns de leurs fantasmes, comme la série de giffles en rang d'oignon...

Écrit par : fab | 06/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu